Face aux exagérations des éditeurs de sites internet, d’autres acteurs s’élèvent tour à tour. Après Free puis Google, c’est maintenant au tour d’Apple de prendre des mesures.

Apple a effectivement profité lundi de la conférence d’ouverture de la WWDC 2017 pour présenter macOS High Sierra et la nouvelle version de Safari qui l’accompagnera. Ce nouveau navigateur rendra lui aussi le Web moins intrusif, ce de plusieurs manières.

Blocage par défaut des vidéos autoplay

Pour commencer, Safari pour macOS High Sierra bloquera par défaut les vidéos en autoplay, celles dont la lecture se lance automatiquement, sans intervention de l’utilisateur. Ces vidéos figurent parmi les formats proscrits par l’initiative Better Ads, soutenue notamment par Google.

Les utilisateurs pourront néanmoins désactiver le blocage sur les sites sur lesquels c’est souhaitable, tels que YouTube et d’autres sites de vidéo à la demande.

Blocage « intelligent » du pistage

Le nouveau Safari inaugurera aussi et surtout une nouvelle fonctionnalité baptisée Intelligent Tracking Prevention (prévention intelligente du pistage). Comme son nom l’indique, cette fonction ne bloquera pas la publicité intrusive, mais seulement le pistage.

Lorsque vous consultez la fiche d’un produit sur un site internet, vous voyez souvent des publicités pour ce produit sur d’autres sites internet. Vous avez ainsi plus de chance d’en faire l’acquisition. C’est ce qu’Apple veut éviter.

Safari recourra pour ce faire au machine learning, c’est-à-dire à l’apprentissage automatique, pour identifier les cookies qui servent à pister l’utilisateur d’un site à un autre. Contrairement à d’autres bloqueurs, Safari ne bloquera pas entièrement les cookies, qui sont souvent nécessaires au bon fonctionnement de certains sites (ils servent par exemple à maintenir votre session sur Facebook), mais les « partitionnera ».

À l’efficacité limitée

Malheureusement, le fonctionnement de la fonction bloquera certains pistages, celui de spécialistes du reciblage publicitaire tels que Criteo, mais pas ceux de Google ou Facebook. Safari s’appuiera effectivement sur la fréquence à laquelle vous visitez les sites des régies publicitaires pour juger s’il faut bloquer ou non leurs cookies. Or si vous ne visitez probablement jamais le site de Criteo, vous visitez en revanche quotidiennement Google et/ou Facebook, deux des géants de la publicité en ligne.

Surfez sans la moindre distraction

Mais Apple a prévu une autre fonctionnalité, qui permet de naviguer en permanence avec la fonction Lecteur, qui extrait le contenu des sites internet afin de naviguer sans distraction, c’est-à-dire sans publicité, mais aussi sans barre de navigation.

L’alternative : l’EFF Privacy Badger

En somme, Apple adopte une position modérée. Mais il existe déjà une alternative à l’Intelligent Tracking Prevention : Privacy Badger de l’Electronic Frontier Foundation. Cette extension pour navigateurs repose elle aussi sur l’apprentissage automatique pour s’attaquer au pistage. En effet, contrairement aux bloqueurs de publicité conventionnels, Privacy Badger ne repose pas sur une liste noire, mais identifie les cookies tierces-parties qui sont utilisés pour afficher des publicités sur plusieurs sites internet. Privacy Badger fonctionne donc de mieux en mieux à mesure que vous naviguez.

Privacy Badger est donc moins permissif, mais en contrepartie il casse certains sites internet et demande une intervention manuelle de l’utilisateur.

À lire sur FrAndroid : Voici les publicités intrusives que Google Chrome bloquera