Grâce aux différents composants Samsung sur les produits Apple, l’entreprise sud-coréenne recevrait 110 dollars (94 euros) pour chaque iPhone vendu. Au total, ce sont 4 milliards de dollars dans les poches de Samsung.

Lorsque nous avions relayé la dissection de l’iPhone 8, nous nous étions rendus compte que de nombreux composants étaient fournis par Samsung. Pour l’iPhone X, Apple serait encore plus dépendant à Samsung : en cause, l’écran OLED utilisé par l’iPhone X, et conçu par Samsung. Rien que cet écran serait facturé 80 dollars (68 euros). Il semble également que l’entreprise sud-coréenne est en charge de la production de batteries et de condensateurs. C’est certainement un chiffre important, d’autant plus que le Wall Street Journal déclare que Samsung pourrait tirer plus de 4 milliards de dollars des ventes de l’iPhone X.

Ce n’est certainement pas la première fois qu’un tel événement se produit. Au cours des dernières années, Samsung a pu étendre ses activités dans l’industrie des smartphones, en mettant la main sur les gains générés par la production d’un ensemble complet de composants, de l’écran au SoC, en passant par la mémoire, les batteries et bien d’autres éléments du smartphone.

L’OLED, l’avant-projet de la stratégie de Samsung

Les écrans OLED, cependant, représentent toujours l’avant-projet de cette stratégie. Samsung a obtenu un avantage technique qui pourrait s’avérer crucial dans les années à venir, alors que l’abandon des écrans LCD est attendu. Pour rappel, l’iPhone X arrive le 3 novembre. Un récent rapport de Ming-Chi Kuo, un analyste bien connu chez KGI Securities, a évoqué des pré-commandes bien au-dessus des attentes, Apple pourrait même dépasser 50 millions d’unités vendues.

Si ces chiffres sont confirmés, en plus de représenter un record peu comparable, l’iPhone X pourrait prétendre récupérer la première place du classement des ventes de smartphones au cours des 12 prochains mois. Nous verrons bien.