Motorola pourrait être la première entreprise à profiter du bassin de connaissances existant sur les terres de BlackBerry dans la région de Waterloo au Canada. 

motorola-has-a-new-logo-and-it-looks-really-googly

Motorola pourrait chasser sur les terres de BlackBerry. Le fabricant de téléphones racheté par Google en 2011, installe en effet un bureau à Kitchener-Waterloo, siège du constructeur « mourant » BlackBerry. Motorola pourrait ainsi capitaliser sur la main d’oeuvre de la région, qui a acquis avec les activités de BlackBerry un véritable savoir-faire technique. Google avait déjà installé une base de recherche-développement (RD) dans cette même région en 2006, et devrait donc poursuivre son déploiement dans la zone via Motorola.

Motorola, une porte de sortie pour les salariés de BlackBerry ?

Cette annonce pourrait être une bonne nouvelle pour la ville de Waterloo-Kitchener frappée de plein fouet par le plan de restructuration décidé par BlackBerry. En effet, dans un communiqué paru la semaine dernière, la direction de la marque avait annoncé qu’elle réduirait son effectif de près de 40 %, autrement dit qu’elle se séparerait de 4500 employés. Motorola, détenu par Google, pourrait donc embaucher d’anciens salariés de BlackBerry, dont le rachat ou le démantèlement ne paraît être qu’une question de semaines désormais. Le constructeur canadien serait d’ailleurs en passe de sceller un accord de vente avec un fond d’investissement canadien Fairfax Financial. Pour l’instant, BlackBerry, qui a en main une lettre d’intention de rachat formulée par Fairfax Financial, en est encore au stade de la réflexion et de l’étude de ses options, officiellement du moins.

Le directeur de l’ingénierie chez Motorola Canada, Derek Phillips, n’a cependant pas évoqué les salariés de BlackBerry directement. Il a simplement affirmé avoir de « gros projets » pour la région.