Google vient d’acquérir Flutter. Il s’agit d’une start-up à l’origine d’un système de reconnaissance des mouvements. La technologie développée permet de contrôler certains outils en ligne par des gestes simples en se positionnant devant la webcam.

proxy

Le géant Google a de nouveau frappé. Après Bump et Waze ces derniers mois, la firme rachète Flutter, une start-up spécialisée dans la reconnaissance des mouvements, pour un montant que certains estiment à 40 millions de dollars. La société, fondée en 2010, est à l’origine d’un logiciel compatible avec les PC ou les Mac qui permet aux utilisateurs de contrôler certains sites par l’exécution de gestes détectables par la webcam. Il est ainsi possible d’utiliser sans souris et sans technologie tactile des services tels que Pandora, Grooveshark, Netflix et YouTube. Positionné trois à six mètres devant sa webcam, l’utilisateur peut ainsi commander l’ordinateur en effectuant certains gestes simples de ses mains. Google pourrait tenter d’étendre la technologie de Flutter à l’ensemble de ses services web, voire aux terminaux Android.

Flutter marche un peu à la façon de Kinect en se limitant toutefois aux simples mouvements de la main et non du corps. A cet égard, la technologie de Flutter rappelle plutôt le Leap Motion, qui offre des fonctionnalités comparables, à la seule différence qu’il nécessite la connexion d’un boitier au port USB de l’ordinateur.

Flutter

Google étend sa domination à coup d’acquisitions

Les rachats de Google lui permettent de s’octroyer de nombreux brevets dans des domaines d’avenir. Mis à part les grands coups médiatiques que représentent Motorola ou encore Waze, le moteur de recherche aux multiples casquettes a aussi acquis des entreprises plus confidentielles dotées de savoirs technologiques pointus. L’année dernière Google achetait Viewdle, une start-up spécialisée dans la reconnaissance de mouvements et dans la réalité augmentée. Plus récemment, le géant du web avait acquis DNNresearch, une société propriétaire de brevets dans des domaines tels que les réseaux neuronaux, la reconnaissance vocale et visuelle ainsi que la compréhension du langage.

Google continue donc de tisser sa toile à force d’acquisitions stratégiques. Mais il reste difficile de déterminer le plan global de la firme qui investit à coup de milliards dans la recherche. Le 18 septembre dernier, on apprenait que Larry Page s’associait avec Apple dans le lancement de Calico, une société spécialisée dans le bien-être et la lutte contre le vieillissement. Google s’attèlerait aussi à développer une centaine de projets plus fous les uns que les autres dans son laboratoire secret baptisé « Google X », d’après le New York Times.

Parmi les innovations dites « de rupture » proposées par Google, on pourra retrouver les Google Glass, déjà testées par une communauté d’Explorers, qui arriveront auprès du grand public courant 2014.