Avant d’être une tablette Android, la Pixel C était-elle un Chromebook ? C’est en tout cas ce que pense le site américain Ars Technica, qui avance des arguments troublants.

google-pixel-c-1

Sortie la semaine dernière en France et dans le monde, la Pixel C est la nouvelle tablette Android de Google. Une tablette très particulière puisque contrairement aux appareils Nexus, c’est Google lui-même, et non des constructeurs tiers, qui l’a conçue. Un appareil qui, excepté son design, n’a pas vraiment convaincu la presse américaine, qui lui reproche essentiellement son installation sous Android, peu adaptée aux tâches de productivité et aux applications mal adaptées au format paysage.

 

2014 : un Chromebook doté d’un écran tactile

Mais pourquoi avoir décidé de sortir un appareil Pixel sous Android alors que la gamme était auparavant réservée aux Chromebooks ? Si l’on en croit le site Ars Technica, c’est parce que la Pixel C était originellement un Chromebook. Tout commence en 2014, lorsque Google lance le projet Ryu, le nom de code d’une « board », un nouvelle base de Chromebook. Très vite des développeurs s’aperçoivent que la mention Ryu apparaît dans le repository Open Source de Chrome OS.

unnamed (2)

Le dernier Chromebook Pixel date de mars 2015.

On y trouve des mentions d’un appareil doté d’une barre lumineuse (celle présente au dos de l’appareil et qui permet de connaître le niveau de batterie), un port USB Type-C, un SoC Nvidia Tegra et un rechargement sans fil. Autant de caractéristiques que l’on trouve sur l’actuelle Pixel C et qui confirment bien que la tablette devait être installée sous Chrome OS.

 

Projet Athena : Chrome OS adapté aux écrans tactiles

Et pour l’OS alors ? Les Chromebooks fonctionnent tous avec des claviers et des souris, mais, explique Ars Technica, il existe un clavier tactile caché dans Chrome OS depuis très longtemps. En fait, l’équipe de développement derrière Chrome OS travaillait sur un certain « Project Athena », une nouvelle version de Chrome OS spécialement adaptée aux écrans tactiles et dont la Pixel C serait l’ambassadrice.

pixel C clavier ars technica 2

La Pixel C

Ce Projet Athena introduit deux nouveautés de tailles. Un mode permettant de passer d’une application à l’autre, à mi-chemin entre la barre des tâches de Windows et le mode multitâche d’Android. L’équipe avait également intégré des gestures supplémentaires afin de pallier l’absence de clavier et de souris. Le résultat était-il peu probant ? Personne ne sait, mais ce qui est certain, c’est que le Projet Athena a été abandonné en décembre 2014.

 

Frankenboard : une tablette capable de booter sous Chrome OS et Android

Comment pallier les problèmes posés par un écran tactile si Chrome OS ne parvient pas à s’y adapter ? La réponse, Google l’a trouvé en installant à la fois Chrome OS et Android sur son projet Ryu. Pas question encore pour Google de mettre à la poubelle une partie du travail de développement effectué sur Chrome OS. Comment se serait passé ce dual boot ? Quels avantages pour l’utilisateur ? Mystère. En tout cas cette idée de dual boot dure 5 mois avant d’être, elle aussi, abandonnée.

 

Abandon de Chrome OS : la Pixel C sera une « simple » tablette Android

Certainement agacé par les retards pris par sa tablette, Google aurait finalement pressé ses équipes pour trouver une solution et sortir la tablette avant la fin de l’année. Nous sommes alors en juillet 2015, et l’équipe derrière la Pixel C décide tout simplement d’installer la tablette sous Android Marshmallow. Et tant pis si le projet n’est pas aussi ambitieux qu’espéré.

google pixel c 8

La Pixel C avec son clavier dédié.

Les équipes de développement ont alors deux mois pour trouver une solution pour installer Android sur la Pixel C. Cette dernière doit être montrée en même temps que les nouveaux appareils, à la fin du mois de septembre. Selon Ars Technica, cette précipitation explique pourquoi Google aurait à peine montré la tablette lors de son évènement presse de la fin du mois de septembre 2015 (ou le Nexus 5X et le Nexus 6P ont été officiellement annoncés) et pourquoi Google n’en a plus parlé durant deux mois, avant de la sortir sans crier gare la semaine dernière.

 

Un projet ambitieux avorté

Sortie bien tard dans l’année, chère et mal adaptée à des usages productifs, la Pixel C a eu droit à un lancement aussi chaotique que sa conception. L’équipe derrière l’appareil a beau se montrer optimiste et promettre des optimisations dans les semaines à venir, la Pixel C est un projet ambitieux dont le résultat a déçu tout le monde, que ce soit les utilisateurs ou ses concepteurs.