Chrome se dote d’une fonction supplémentaire : la possibilité de repérer certains objets connectés et de lire les URL qu’ils émettent. Ce que Google appelle le « Physical Web ». Explications.

chrome logo

Il y a un peu plus d’un an, Google dévoilait ce qu’il nommait le Physical Web, ce qu’on pourrait traduire assez maladroitement par le « Web physique », ou le « Web réel ». Derrière ce terme assez explicite, se cache en fait la possibilité pour des objets environnant l’utilisateur de communiquer avec l’utilisateur par l’intermédiaire de son smartphone.

Typiquement, plutôt que de forcer l’utilisateur à utiliser une application de QR Code pour en savoir plus sur une affiche, par exemple, il faut imager que cette affiche est capable d’émettre par une connexion Bluetooth ou WiFi une URL directement sur le téléphone ou la montre de l’utilisateur. C’est l’objet qui va vers l’utilisateur et non l’inverse.

chrome physical web

Google vient d’annoncer aujourd’hui que la version 49 de Chrome pour Android, déployée dans les prochains jours, supportera le Physical Web. Comme le montre le GIF ci-dessus, dès que Chrome repèrera ou captera un signal émis par l’un de ces objets connectés, il affichera automatiquement une notification avec le nom de l’objet qui l’émet ainsi que le message ou l’URL vers lequel il pointe. Pour ceux qui auraient peur d’un possible (et inévitable dans le futur) spam, Google précise que ces notifications n’émettent aucune vibration.

 

Le futur de la publicité

Bien conscient que le Physical Web est encore quelque chose d’assez abstrait, Google pointe vers quelques exemples déjà développés. Le support du Physical Web étant déjà présent sur Chrome pour iOS depuis plus de 6 mois, Mozilla a par exemple développé un drone que l’utilisateur peut contrôler depuis un navigateur web à l’aide de balise beacons. Une école a, par exemple, disposé des balises beacon dans les salles de classe de façon à faire circuler plus facilement des notes de cours. Dernier exemple en date, il y avait 1500 balises beacons installées dans les allées du CES pour aider les visiteurs à s’orienter.

balise beacon

L’une des balises beacon du CES 2016.

Des exemples enthousiasmant, certes, mais il est aussi très probable que dans le futur votre machine à café vous envoie une notification pour vous inciter à participer à un super concours vous permettant de gagner un voyage à la Baule. Car oui, si Google mets autant d’effort à développer son Physical Web, c’est bien parce que le futur de la publicité se trouve dans les objets qui entourent au quotidien l’utilisateur.