On savait que le Pixel et le Pixel XL étaient fabriqués par HTC, mais depuis l’annonce du téléphone, le degré de participation du fabricant taïwanais dans la conception des deux terminaux est souvent remis en cause. De nouveaux indices dans le code source montre qu’HTC a participé au développement du téléphone « made by Google ».

pixel-5

Depuis l’annonce du Google Pixel et du Google Pixel XL, la firme de Mountain View communique beaucoup sur sa nouvelle stratégie « made in Google » avec notamment des interviews de l’équipe en charge de concevoir les appareils.

Pourtant, comme on pouvait le suspecter en découvrant le design du Google Pixel, il semble que HTC ait eu une participation un peu plus importante que simple fabricant – assembleur comme le sous-entendait jusqu’à présent les deux entreprises.

 

HTC a participé au développement du noyau

C’est une enquête de XDA qui révèle cette information en s’appuyant sur la participation à 363 reprises d’ingénieurs d’HTC au code source du noyau du Google Pixel et du Google Pixel XL.

requete-google-pixel-made-in-htc-kernel

Une commande comptant les mentions « HTC » dans le rapport de développement répond 363 fois

On doit cette analyse au développeur Scott Bauer familier du sujet, mais d’autres indices laisse entendre une participation de HTC. D’après Jon Sawyer, une majorité de la bootchains du Google Pixel aurait été développée par HTC d’une façon similaire aux appareils de la marque Nexus.

 

Des noms de code trop familiers

Si vous avez l’habitude de suivre le développement de ROM alternatives comme CyanogenMod pour la gamme Nexus, vous vous serez rendu compte que tous les appareils vendus sous la marque Nexus ont le nom d’un poisson comme nom de code.

Par exemple le Galaxy Nexus de Samsung avait comme nom de code « Maguro »,  qui veut dire thon en japonais, ou le Nexus 4 de LG que l’on connait aussi sous le nom de cade « mako » qui est un genre de requin. On se souvient justement que le nom de code du Pixel était Sailfish, ou Istiophorus en français, et que celui du Pixel XL était Marlin, une autre famille de poisson.

La tablette Pixel C avait comme nom de code « Dragon » ou « Ryū », un animal de la mythologie japonaise qui a peu de rapport avec la poissonnerie.

Ces indices nous laissent donc penser que les deux nouveaux smartphones auraient commencé leurs vies sous le projet Nexus avant de devenir le Google Pixel et Pixel XL lorsque HTC et Google ont signé un accord pour faire disparaître la marque HTC de la communication.

 

Très peu de traces d’HTC dans le téléphone

Pourtant, lorsqu’on regarde les pièces choisies pour composer le smartphone, on se rend compte que très peu d’entre elles proviennent d’HTC.

ifixit_google_pixel_xl_batterie

Le logo HTC sur la batterie du Google Pixel

Il semble donc que malgré la participation de HTC à la conception du smartphone, notamment au développement du noyau logiciel, le fabricant taïwanais n’a au final eu que le rôle d’assembleur dans les dernières étapes du projet.

Il sera intéressant de voir si les futurs produits de la marque Pixel auront toujours autant de traces de l’assembleur et sinon, à quel point les nouveaux appareils se différencieront une fois que la conception sera réalisée de bout en bout par Google. Les premiers tests du Google Pixel XL pointent tous du doigt un design très classique et peu inspiré, qui a peut-être été causé par un changement de mains au cours du projet.