Les équipes de Facebook ont collaboré avec Chrome et Firefox pour améliorer le comportement des navigateurs lors du rechargement d’une page. Désormais, les pages peuvent se recharger 28 % plus rapidement.

Il nous arrive souvent de recharger une page web. Sur un réseau social, un site d’actualité ou autres, nous sommes désormais toujours à la recherche de contenus récents. Or, le principe d’actualisation de pages web sur les navigateurs ne s’est toujours pas adapté à cet usage.

En effet, lors d’une réactualisation, les navigateurs ont tendance à vérifier tous les composants d’une page web, ce qui comprend également la structure de la page. Cela était essentiel il y a quelques années, quand les pages n’arrivaient pas à se charger correctement du premier coup.

Une accélération des rechargements de 28 %

Maintenant que le web est de meilleure qualité, plus stable et moins sujet à des problèmes de chargement, recharger l’intégralité de la page n’a plus lieu d’être. C’est pourquoi Facebook s’est rapproché des équipes de Chrome et Firefox, pour leur montrer ce qui peut être amélioré durant le processus de rechargement d’une page.

Chrome passe désormais outre certaines vérifications concernant l’intégrité du code de la page. Il va vérifier le code principal, mais va limiter les requêtes concernant les autres composants comme le script. Les contenus mis en cache seront également conservés au lieu d’être téléchargés à nouveau.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Une modification mineure, mais moderne

Pour résumer, on peut dire que Chrome a tout simplement retiré des étapes de validation. Cela impacte la vitesse de rechargement, augmentée de 28 %, mais diminue considérablement le nombre de requêtes. Cela permet d’économiser des ressources au niveau du processeur et peut — potentiellement — améliorer l’autonomie sur un smartphone.

Il est intéressant de voir que Facebook contribue à l’amélioration des navigateurs internet. Avec des requêtes diminuées de 60 %, Facebook a beaucoup à y gagner en épargnant les requêtes inutiles à ses serveurs.