Hier soir, Google a publié ses résultats financiers pour le 1er trimestre 2011, mais le bénéfice est inférieur aux attentes.

Google est côté en bourse et doit régulièrement publier ses résultats financiers. Hier soir, le géant de Mountain View a dévoilé ses chiffres pour le premier trimestre 2011. Le rapport est en demi-teinte, même si les chiffres restent toujours dans le vert.

Sur cette période, l’entreprise a généré 6,54 milliards de dollars, en hausse de 29% sur un an (5,06 milliards à l’époque). Les analystes s’attendaient à 6,32 milliars de dollars : Google a donc réalisé une meilleure performance sur ce volet. En revanche, le bénéfice est inférieur aux attentes. Il est en hausse de 17,5%, pour franchir les 2,3 milliards de dollars, contre 1,96 milliards un an auparavant. Rapporté au nombre d’actions, il revient à 8,08 dollars, alors que les analystes en souhaitaient 8,11.

Les dépenses d’exploitation ont fortement augmenté, car depuis trois mois, Google a lancé une vaste campagne de recrutement. Ce sont près de 2 000 nouveaux Googlers qui rejoignent l’entreprise, mais qui alourdissent de 48% les charges liées à la rémunération en actions des employés. Elles passent de 291 à 432 millions de dollars.

Une conséquence de ce « trimestre en demi-teinte » est la chute de l’action. Alors qu’elle s’échangeait à $577 hier soir à la clôture du NASDAQ, elle fait des débuts timides aujourd’hui aux alentours de $540.

Larry Page, nouveau PDG de l’entreprise n’a fait qu’une brève apparition lors de la présentation des résultats, mais se voit confronté à de nouveaux enjeux. La fuite des cerveaux vers des entreprises comme Facebook doit se stopper et Google veut mettre du « social » dans tous les produits. Le réseau social Circles pourrait être lancé au Google I/O qui se tiendra le mois prochain.

Lors de cette annonce, on a aussi pu apprendre de nouveaux les chiffres concernant Android : 350 000 terminaux activés chaque jour et 3 milliards d’installations depuis l’Android Market. Cette croissance permet une utilisation sept fois plus élevée du moteur de recherche en version mobile, qu’il y a deux ans.

Source : L’Express