Le HTC U12+ a été officiellement annoncé et nous avons eu l’occasion de le prendre en main. Voici nos premières impressions illustrées avec nos photos.

HTC a beau ne plus compter parmi les marques les plus populaires auprès des utilisateurs, cela n’empêche pas ce constructeur — ô combien important dans l’histoire d’Android — de continuer à exister sur le marché haut de gamme. En 2018, le fabricant taïwanais revient à la charge avec un HTC U12+ dont on a souvent entendu parler récemment. Nous avons eu l’occasion de le prendre en main.

Avant de vous faire part de nos premières impressions, sachez que le nom de ce smartphone a été choisi pour bien faire comprendre aux utilisateurs qu’il s’agissait du vrai flagship de HTC en 2018. L’année précédente certains clients avaient été vraisemblablement frustrés d’avoir acheté le HTC U11 pour voir le U11+ sortir quelques mois après avec des caractéristiques améliorées.

« Avec le HTC U12+, pas besoin d’attendre la version améliorée, vous avez déjà le modèle Plus », affirme un responsable de la marque.

 

Premières impressions

En main, le HTC U12+ m’a paru un peu grand. Pas trop non plus, mais disons que j’ai eu l’impression qu’il était plus long que ce qu’annonce sa fiche technique. L’appareil dispose d’un écran de 6 pouces au ratio 18:9 — une configuration assez classique de nos jours.

Pour la définition, il faut compte sur du QHD+, soit 2 880 x 1 440 pixels. Au premier abord, cette dalle Super LCD semble très satisfaisante avec de bons angles de visions et des contrastes marqués.

Mais concentrons-nous plutôt sur la design. On mentionnera — car il semblerait que ce soit assez rare par les temps qui courent — que le HTC U12+ ne souffre pas d’encoche sur son front. De là, on obtient un design assez classique en façade, mais bien maîtrisé. Les finitions sont soignées et je n’ai ainsi pas ressenti le moindre désagrément au niveau de ma paume. Quant à l’esthétique, les bordures supérieure et inférieure sont bien visibles, mais ne sont pas vraiment gênantes à l’œil.

Point intéressant : les boutons sur les tranches sortent un peu de l’ordinaire puisqu’ils se rapprochent plus de touches capacitives et ne s’enfoncent pas lorsque l’on appuie dessus. HTC justifie cette particularité et met en avant l’argument de la solidité — ces touches seraient plus difficilement cassables.

Le dos en verre offre un toucher délicat, rien de particulier à redire dessus si ce n’est qu’il a l’air de se salir assez rapidement — mais peut-être pas autant que le HTC U11 qui était le triste champion en la matière.

En haut de la surface arrière se trouve le double appareil photo, placé à l’horizontale et bien centré. Le lecteur d’empreintes est situé juste en dessous, séparé de l’appareil photo par le flash — mais vous pouvez aussi utiliser la reconnaissance faciale pour le déverrouillage. Enfin, le HTC U12+ résiste à l’eau grâce à la certification IP68.

Edge Sense 2

Vous vous rappelez de Edge Sense ? Cette option du HTC U11 — reprise par les Google Pixel 2 — permettait de lancer des applications et des services en appuyant sur les tranches du téléphone. En fonction de la durée de la pression, l’action déclenchée n’était pas la même.

Le HTC U12+ introduit Edge Sense 2. La nouveauté : le double tap. En appliquant deux courtes pressions avec le pouce sur une bordure de l’appareil, on peut également lancer une application — il est d’ailleurs possible d’associer l’app ou l’action de son choix (mode une main, retour en arrière, appareil photo…).

Le double tap sur Edge Sense 2

Edge Sense 2 est également utilisé pour savoir quand l’utilisateur est en train de tenir l’appareil à la verticale. Le smartphone saura ainsi automatiquement quand la rotation automatique de l’écran peut doit être désactivée — par exemple lorsque l’on s’allonge, mais que l’on veut continuer d’avoir un affichage en portrait. Dès que l’on tourne le terminal à l’horizontale, la position des doigts change et le HTC U12+ sait ainsi qu’il faut réactiver la rotation. Conséquence de cette fonctionnalité : l’écran ne s’éteint pas tant que vous le tenez dans la main et que vous êtes en train d’utiliser Google Maps ou de lire un article.

Encore une fois, Edge Sense — même dans version 2 — est une fonction très gadget, mais celle-ci a le mérite de ne pas entraver l’expérience utilisateur classique. Vous ne l’aimez pas ? Tant pis, ne l’utilisez pas, elle ne vous gênera pas. Dans le cas contraire, elle peut se révéler utile, voire même assez fun. Notez que vous pouvez paramétrer la force à appliquer lors de la pression pour ne pas avoir à vous abîmer les phalanges.

Ce smartphone se révèle ainsi assez prometteur et est de bonne facture, mais je me demande vraiment s’il réussira à trouver son public.

Photo, vidéo et audio

Le HTC U12+ est doté d’un double appareil photo de 12 mégapixels ouvrant à f/1,75 et soutenu par un capteur secondaire de 16 mégapixels pour le téléobjectif dont le diaphragme ouvre à f/2,6. Le constructeur taïwanais a tendance à être un très bon élève dans ce domaine sur ses modèles haut de gamme donc on peut s’attendre à une belle qualité sur les clichés — DxOMark lui a accordé la belle note de 106 en photo (et 103 pour la note globale).

 

Comptez sur un zoom x2 optique et x10 numérique et à une stabilisation optique de l’image. Vous pouvez créer un effet bokeh avec ce double appareil photo. Mais cela est également possible pour les selfies puisqu’on note la présence d’un double capteur à l’avant de 8+8 mégapixels.

Pour la vidéo, vous pouvez filmer jusqu’en 4K à 60 FPS. Lorsque vous enregistrez, la qualité audio est garantie par quatre micros. Et lorsque vous zoomez dans l’image, le téléphone focalise également l’enregistrement sonore dans la direction que vous pointez (Sonic Zoom).

 

Il existe un mode slow motion à 240 FPS en Full HD. Enfin, vous pouvez enclencher un zoom pendant que vous réalisez une vidéo (et cela est possible même en slow motion).

Notez aussi que le HTC U12+ est doté de haut-parleurs stéréo (woofer et tweeter).

Performances et batterie

Haut de gamme oblige, le HTC U12+ s’équipe d’un Snapdragon 845 qui est couplé à 6 Go de RAM. Jusqu’ici, l’ensemble des smartphones dotés de cette puce se sont révélés très puissants et celui-ci ne devrait pas déroger à la règle. Notons par ailleurs qu’il tourne sous Android 8.0 Oreo avec une mise à jour vers Android P garantie.

Côté réseau, le smartphone est compatible avec la 4G LTE cat 18 pour atteindre des débits théoriques de 1,2 Gb/s. Il prend en charge toutes les bandes de fréquence françaises.

La batterie, elle, a une capacité de 3 500 mAh compatible avec Quick Charge 3.0 et rechargeable via USB Type-C.

Prix et disponibilité

Le HTC U12+ est annoncé au prix de 799 euros et sortira lors de la 2e moitié du mois de juin. Il se décline en trois coloris : noir, rouge (avec des reflets dorés en fonction de la manière dont vous le tenez) et bleu translucide. Cette dernière version permet de voir, en partie, les composants intérieurs du smartphone, car HTC est « très fier » du soin apporté à leur agencement et veut donc le montrer.

Le coloris bleu translucide

Galerie photo