Alors que d’autres constructeurs libèrent leurs bootloaders, d’autres les verrouillent. C’est un souci permanent et majoritaire pour les développeurs et bidouilleurs amateurs que de ne pas pouvoir faire ci ou ça sur certains terminaux Android, et ce problème persiste depuis les touts débuts d’Android.

Comme on a pu le constater sur la toile depuis plusieurs semaines, tous les derniers terminaux mobiles de HTC voient leurs bootloaders bloqués, rendant très difficile, voire impossible d’accéder à la racine même de ces derniers pour tester et/ou y apporter des modifications quelconques. Néanmoins, après les critiques d’un grand nombre d’utilisateurs, celles-ci auraient porté leurs fruits, puisque HTC en a publié un message sur sa page Facebook :

Thanks so much for providing feedback, we hear your concerns. Your satisfaction is a top priority for us and we’re working hard to ensure you have great experiences with our phones. We’re reviewing the issue and our policy around bootloaders and will provide more information soon. Thank you for your interest, support and willingness to share your feedback.

Pour clarifier la situation, HTC se sent désolé d’avoir employé cette politique, et souhaite répondre favorablement à la demande de ses utilisateurs, afin de certainement se pencher sur le cas des bootloaders sur ses derniers terminaux mobiles, et sans doute y apporter une solution future.

Via PointGPhone | Source HTC.