Les temps qui courent sont difficiles pour Qualcomm au niveau médiatique. Alors que le Snapdragon 810 a clairement des problèmes de performances dans certains cas, voilà que LG a boudé le nouveau flagship de Qualcomm pour le G4, choisissant à la place son petit frère. Le concepteur de San Diego tente de rassurer en indiquant que le choix a été réalisé il y a environ un an, avant le bad buzz.

Snapdragon Qualcomm

Dans une interview avec le site CNet, Tim McDonough, directeur marketing chez Qualcomm, a tenté de rassurer suite au choix de LG du Snapdragon 808 pour son nouveau G4, un téléphone haut de gamme. Pourquoi ne pas avoir choisi le Snapdragon 810, le SoC – en théorie – le plus puissant du concepteur américain de puces ? L’homme donne plusieurs pistes comme des coûts réduits mais aussi une disponibilité plus tardive par rapport au Snapdragon 810. Il indique que le choix du Snapdragon 808 a été réalisé il y a pratiquement un an, bien avant que les rumeurs de chauffe ne se répandent et que les premiers tests du Snapdragon 810 ne fassent apparaître des problèmes de performances avec certains designs.

Mais pourquoi sortir un flagship qui n’est pas doté du « meilleur » SoC ? Lors de la présentation du téléphone hier soir, LG a insisté sur l’excellent rapport performances – consommation du Snapdragon 808. Ainsi, LG et Qualcomm auraient travaillé main dans la main pour une intégration au top. LG faisait-il référence au scheduler qui serait mieux optimisé que pour le Snapdragon 810 ? Peut-être et il faudra vérifier cela lors du test complet du terminal. Nous avons pu réaliser les premiers benchmarks lors de la prise en main hier soir, mais il nous a été impossible d’analyser en détail le comportement du Snapdragon 808 avec des applications et jeux gourmands. Un scénario peu apprécié de son grand frère, le Snapdragon 810.

Le choix du Snapdragon 808 s’avère, en premier lieu, une petite déception puisque les premiers chiffres de performance ne sont pas les meilleurs du moment. Sa principale limitation provient du GPU, moins performant, et alimenté par de la LPDDR3 933 MHz contre de la LPDDR4 1600 MHz sur le Snapdragon 810. Une bande passante divisée par deux qui devrait se ressentir dans les titres gourmands, à moins que les problèmes de throttling du 810 ne soient pas de la partie, ce qui en ferait alors une puce intéressante.