Cette nuit, à l’ouverture de l’E3 2017, Microsoft a dévoilé sa Xbox One X, connue jusqu’à présent sous le nom de code Project Scorpio.

Xbox One X

Après avoir dévoilé la One S, première console de jeu à intégrer un lecteur Blu-ray 4K Ultra HD, Microsoft lève le voile sur la One X. Au-delà d’un design renouvelé, légèrement plus compact que celui de la One S (30 x 24 x 6 cm au lieu de 29,5 x 23 x 6,5 cm), elle intègre un nouveau hardware avec davantage de performances.  Cette puissance de jeu permettra de faire tourner les jeux en définition 4K, théoriquement à 60 images par secondes, et les jeux en définition 1080p avec un plus grand nombre d’images par seconde. Microsoft promet même que les jeux 4K Ultra HD seront plus beaux sur un écran 1080p grâce à la technologie Super Sampling.

La Xbox One X ressemble à la dernière Livebox, selon nous

L’ensemble de l’architecture (CPU + GPU) est fournie par AMD, cette Xbox One X promet ainsi une puissance graphique de 6 téraflops. Concernant sa puissance graphique, cette Xbox One X devrait donc s’approcher d’un PC équipé d’une NVIDIA GeForce GTX 1070 (6,5 téraflops). Évidemment, ce type de carte graphique fait tourner des jeux en 4K sur PC, mais vous ne vous attendez pas à pousser au maximum les derniers jeux. 

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Du côté des caractéristiques, la Xbox One X a donc peu de défauts : 12 Go de mémoire GDDR5, Dolby Atmos Premium, Ultra HD HDR, AMD FreeSync, 1 To de HDD, 8-core cadencés à 2,3 GHz, TDP de 245 Watts et ainsi de suite. Elle reprend ce qui faisait le succès de la One et de la One S : deux connectiques HDMI, pour pouvoir brancher un autre appareil sur votre console et une alimentation interne. Pour éviter le bruit, Microsoft a également intégré un système de refroidissement liquide.

Elle reste cependant compatible avec la totalité du catalogue de la Xbox One ainsi qu’avec ses accessoires.

100 euros de plus que la PS4 Pro

Microsoft était plutôt fier d’annoncer le prix de la console : 499 euros pour une sortie le 7 novembre 2017. Malheureusement, elle reste 100 euros plus onéreuse que la PlayStation 4 Pro.  À ce petit jeu, Microsoft prend des risques… surtout que la firme japonaise pourrait baisser ses tarifs pour les fêtes de fin d’année. Finalement, tout pourrait se jouer sur les différences exclusivités (Forza 7, Crackdown 3, Ori and the Will of the Wisps…). Et encore… le PC pourrait également tirer son épingle du jeu. Avec les nouvelles GPU d’entrée de gamme, il devient de plus en plus abordable et profite également d’une bibliothèque importante, comprenant également les exclusivités Xbox via le Windows Store.