D’après une étude réalisée par Canalys, « l’étoile montante chinoise » Xiaomi aurait décroché la première place des ventes en Chine, avec presque 15 millions de smartphones écoulés.

Le marché chinois, sous domination chinoise

Le marché chinois, sous domination…chinoise.

Petite firme devient grande

Selon les études, et selon qui les publie, la Chine change de main. Xiaomi et Samsung se tirent la bourre et il est bien difficile de les départager. La dernière étude de Canalys, portant sur le deuxième trimestre de l’année en cours, désigne pourtant Xiaomi comme nouveau maître en Chine avec une première place en termes de ventes, bien méritée. La compagnie aurait en effet vendu près de 15 millions de smartphones sur cette période, soit 14 % de part de marchés, tandis que l’ancien souverain, Samsung, n’en a enregistré qu’un peu plus de 13 millions (12 % de part de marchés). Canaly indiquant que Samsung et Apple représentent à eux deux 18 % des ventes chinoises, il ne reste plus que 6 % à la Pomme.

Ce changement de hiérarchie s’explique de deux façons. D’abord, Samsung accuse une baisse de ses ventes en Chine – et même internationalement – de l’ordre de 15 % par rapport à la même période en 2013. Mais surtout, ce sont les ventes record de Xiaomi qui l’ont fait surgir du peloton pour endosser le maillot jaune. La firme a enregistré une augmentation de 294 % par rapport à la même période l’an dernier. Des ventes quadruplées, donc.

Rappelons que d‘après l’institut Kantar sur la période de janvier à mai 2014, Xiaomi représentait 21 % de part de marché en Chine, contre 23 % pour Samsung, mais devant les 16 % d’Apple. Pour expliquer cet écart, on pourra évoquer la nette baisse des ventes Samsung au deuxième trimestre (les périodes étudiées sont légèrement différentes), mais le tout relève de méthodologies d’analyse différentes (Kantar s’appuie souvent sur un système de panels représentatifs). De fait, le 30 juillet dernier, ce même Kantar plaçait Xiaomi en tête, en Chine et au 2e trimestre 2014, avec 27 % de parts de marché contre 21,1 % pour Samsung. On se consolera du manque de fiabilité de ces chiffres en constatant que Xiaomi, quel que soit le cabinet d’analyse, remporte la première place devant Samsung dans l’Empire du Milieu.

Un marché chinois serré et autocentré

L’autre chose que nous apprend l’étude de Canalys, c’est que le marché de l’Empire du Milieu possède de nombreux prétendants pour un seul trône. Lenovo talonne Samsung de près avec 13 millions de ventes, et le cinquième, Huawei, plafonne déjà à 12 millions d’unités écoulées.

D’ailleurs, sur les 10 premiers vendeurs de mobiles en Chine, huit son chinois. Si ce n’est en soit pas une preuve de la bonne tenue de ces constructeurs, c’est en tout cas une indication forte. Les consommateurs chinois achètent chinois, parce que la qualité – n’en déplaise à certains – s’est nettement améliorée, et que les tarifs pratiqués sont des plus honnêtes.