Samsung dévoile aujourd’hui ses résultats financiers pour le premier trimestre 2015. Si l’intégralité de l’entreprise n’a pas grand-chose à craindre, sa branche mobile a bien du mal à reprendre du poil de la bête, après une fin d’année 2014 qui a vu la marque perdre son statut de roi incontesté du mobile.

Samsung-AH-04655

Comme HTC, Samsung annonce aujourd’hui ses performances financières pour le premier trimestre 2015. Avec un chiffre d’affaires de 47,12 billions de wons coréens (40,18 milliards d’euros), Samsung accuse une baisse de ses revenus de 11 % d’un trimestre à l’autre. Mais côté profit opérationnel, le Coréen affiche 5,09 milliards d’euros (5,98 billions de wons coréens), soit une augmentation de  11,5 % par rapport au dernier trimestre 2014. Toutefois, Samsung ne mentionne pas dans son communiqué de presse les résultats qu’il avait obtenus au premier trimestre 2014, alors nettement supérieurs à ceux de cette année. Son profit opérationnel atteignait alors 8,49 billions de wons, soit environ 7,24 milliards d’euros. Même son de cloche du côté du bénéfice net, qui passe de 7,57 billions de wons au premier trimestre 2014 à 4,63 billions à la même période en 2015, soit une baisse de 39 %. Tout cela concerne l’ensemble des divisions de Samsung, à savoir sa branche semi-conducteurs, Device Solutions, Display Panels et Consumer Electronics.

Une division mobile toujours à la peine

Le cas de la division mobile, qui nous intéresse tout particulièrement ici, est emblématique de cette baisse globale des résultats Samsung en un an. Alors que la division semi-conducteurs, et notamment sa partie liée à la son activité mémoire, connaît une légère croissance sur un an (mais perd 4 % sur un trimestre), la branche mobile de Samsung vend indéniablement moins. Elle passe de 31,37 billions de wons (26,7 milliards d’euros) de revenus au premier trimestre 2014 à 24,99 billions de wons (21,3 milliards d’euros) à la même période en 2015, et même contre 25,02 billions de wons au dernier trimestre 2014 (-0,1 %). Comprenez donc que l’ambiance reste encore morose chez Samsung mobile qui, au premier trimestre 2015, n’a pas encore redressé le cap, après une fin d’année 2014 plus que difficile.

Plus de smartphones, mais sans haut de gamme

Comment comprendre ces chiffres ? D’abord, parce que la période étudiée ne prend pas en compte les ventes des Galaxy S6 et Galax S6 edge, lancés il y a quelques jours seulement, et dont les prévisions de ventes atteignent des sommets. Les ventes mobiles de Samsung s’appuient donc sur un Galaxy Note 4 sorti depuis la rentrée 2014, donc en perte de vitesse, et sur de nouveaux appareils d’entrée et milieu de gamme, notamment les Galaxy A. C’est ce qui permet de comprendre les chiffres avancés par le cabinet d’analyses Strategy Analytics, qui place pour ce premier trimestre Samsung en tête des vendeurs de smartphones, avec 83,2 millions d’unités écoulées, contre 61,2 millions pour Apple, deuxième sur le podium. Avec des smartphones vendus entre 300 et 500 euros pour le plus onéreux des Galaxy A, et des Galaxy Alpha bradés, les marges ne sont pas comparables, ni même le chiffre d’affaires. Apple a d’ailleurs publié en début de semaine des résultats témoignant de son excellente santé financière, toutes branches confondues. Et Pomme exceptée, n’oublions pas que les marques chinoises telles que Xiaomi ou Huawei, mais aussi LG pour le cas de la Corée, viennent bousculer Samsung sur un terrain où il régnait autrefois en maître, le contraignant à investir lourdement en R&D et marketing pour ses haut de gamme, et à baisser ses prix sur les appareils les moins perfectionnés.

samsung-galaxy-alpha_baef537f94493640

Le Samsung Galaxy Alpha

L’attente du Galaxy S6

Le deuxième trimestre de Samsung sera déterminant. Avec un duo de Galaxy S6 et Galaxy S6 edge visiblement parti pour battre des records de vente, le Coréen pourrait remonter la pente dès ce premier semestre. Les analystes tablent déjà sur 55 millions d’appareils écoulés en 2015 et Samsung, dont le S6 edge semble séduire plus que prévu, a récemment accru la cadence de production d’écrans flexibles destinés à l’appareil. La firme se montre d’ailleurs plutôt optimiste à ce sujet, concluant ainsi son rapport : « Nous attendons une amélioration des revenus emportée par une croissance des ventes de haut de gamme avec l’expansion internationale du S6, tandis que les livraisons de smartphones resteront à un niveau similaire en raison de la baisse des ventes de milieu/entrée de gamme ». Rendez-vous est pris dans trois mois.