D’après nos confrères de 60 millions de consommateurs, et divers forums où des utilisateurs expriment leur mécontentement, Wiko refuserait un peu trop facilement les dossiers de ses clients dans le cadre d’offres de remboursement.

Wiko Bloom

Les bons comptes font les bons amis

Le site de 60 millions Mag publiait il y a quelques jours un article à charge à propos de Wiko. Il est reproché à la firme franco-chinoise d’être trop pointilleuse lorsqu’il s’agit de valider des offres de remboursement pour ses clients. En effet, surpris par de nombreux messages à ce propos sur son forum, le site explique que Wiko applique des règles très strictes quand il s’agit de valider ou de recaler un dossier. Un oubli, une erreur, ou que sais-je, et le courrier de réponse peut comporter les mentions « refus » et « bonne journée ». Deux choses qui ne vont généralement pas de pair.

Parfois, la firme est même très tatillonne. Le site prend l’exemple de Thierry, qui devait obtenir 30 € d’ODR pour l’achat d’un Wiko Darkmoon, et dont le dossier a été refusé parce qu’il a omis d’entourer un ou deux éléments sur la facture qui confirme pourtant l’achat de ce modèle particulier. « Le fait d’entourer le modèle et son prix n’a aucun sens puisque la facture ne concernait qu’un seul et même article » explique-t-il. « Je trouve ce procédé scandaleux car, bien entendu, toutes les pièces que j’ai fournies attestent la réalité de cet achat. » Parfois, toujours d’après les témoignages recueillis par 60 millions de consommateurs, le fait de surligner un élément au lieu de l’entourer est un motif de refus.

Ces refus sont justifiés par le directeur de Wiko. Ce dernier explique que c’est le traitement informatique des dossiers qui est en cause. Le logiciel ne reconnait que le fait d’entourer les mentions indiquées (Prix, date d’achat, modèle, code IMEI). Le problème, c’est qu’un refus est définitif.

Un problème propre à Wiko ?

Clairement pas. Bien placé sur le marché du smartphone à bas coût en France, il est presque logique que ce problème arrive plus fréquemment chez Wiko que chez certains autres constructeurs. Mais ces autres constructeurs, justement, appliquent des consignes tout aussi strictes pour le client lorsqu’il s’agit d’un remboursement.

D’ailleurs, généralement, ce ne sont pas les constructeurs eux-mêmes qui procèdent aux remboursements de ce type, mais des prestataires qui s’accordent le droit de répondre aux clients sous le nom de l’entreprise. Ces derniers ont intérêt à refuser le plus de dossiers possible afin d’engranger un maximum de bénéfices dans l’opération. Mais dans le cas de Wiko, les offres de remboursement sont visiblement traitées…en interne.