Le dernier smartphone Huawei compatible 5G se trouve… chez Wiko

 

Le Wiko 5G fraîchement lancé en Chine est en réalité un Huawei Nova 9 SE à peine modifié. Une nouvelle astuce qui permet à Huawei de continuer à vendre des smartphones, mais en marque blanche.

Le Wiko 5G est un Huawei Nova 9 SE déguisé // Source : Wiko

Mais comment la marque Wiko en est-elle venue à vendre un smartphone Huawei en Chine ? C’est la question que l’on peut se poser en découvrant le Wiko 5G qui est tout simplement un Huawei Nova 9 SE ayant changé de costume et profitant d’une compatibilité avec le réseau 5G.

Ce résumé donnerait presque envie de crier « Kamoulox » (si cette référence fonctionne encore) et pourtant l’histoire n’est pas très difficile à comprendre.

Wiko à la rescousse de Huawei

Toujours très affecté par l’embargo américain qui lui est infligé, le géant Huawei voit nombre de ses activités sérieusement entravées. L’entreprise chinoise n’a plus le droit d’installer les services Google sur ses smartphones et n’a plus accès à plusieurs technologies. Conséquences directes : le constructeur ne peut plus faire ses propres puces et ne peut plus embarquer un support 5G sur ses téléphones. Ce sont les deux défauts majeurs du Mate 50 Pro qui est pourtant bourré d’innovations techniques.

Le Huawei Mate 50 Pro // Source : Frandroid – Chloé Pertuis

Rappelons que les États-Unis appliquent ces sanctions, car ils accusent Huawei de se livrer à des pratiques d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois. Voyant que la situation n’était pas prête de s’améliorer pour lui, le groupe basé à Shenzhen de chambouler ses plans en Europe. Il montre ainsi que la priorité n’est plus à l’expansion, mais bien à la survie.

Dans son marché natal, en Chine, Huawei n’est pas embêté par l’absence des services Google puisqu’ils n’y sont pas utilisés (car interdits). Cependant, l’impossibilité de proposer des smartphones 5G restent un handicap majeur. C’est précisément là qu’entre en jeu Wiko.

Un smartphone Huawei avec une moustache

Le Wiko 5G est donc un nouveau smartphone en Chine. Or, comme nous l’avons dit, il s’agit en réalité d’un Huawei Nova 9 SE. Seuls deux changements notables y ont été apportés :

  • le Wiko 5G a le droit d’être compatible 5G ;
  • il change de design pour, entre autres, arborer le logo Wiko.
Wiko 5G // Source : Wiko

Du reste, il s’agit vraiment des mêmes téléphones : écran 6,78 pouces LCD et 120 Hz (1080 x 2388 pouces), Snapdragon 695, 8 Go de RAM, 128 ou 256 Go de stockage, batterie de 4000 mAh, chargeur 66 W, caméra principale de 108 Mpx accompagnée d’un ultra grand-angle et d’un capteur avec objectif macro.

Le Wiko 5G tourne même sous HarmonyOS, le système d’exploitation conçu maison par Huawei en alternative à Android. Les smartphones lancés en Europe ne devraient d’ailleurs jamais avoir droit à cet OS.

Huawei en marque blanche

Tout dans le Wiko 5G montre que Huawei œuvre ici en marque blanche. L’accord est intéressant pour les deux parties. Pour Huawei, c’est une manière de continuer à vendre des smartphones en grand nombre malgré les bâtons mis dans ses roues par Washington.

Pour Wiko, c’est une bonne manière de s’immiscer dans le marché chinois. Rappelons qu’il s’agit d’une marque aux origines françaises qui a fusionné avec son partenaire chinois Tinno en 2018.

Le Wiko 5G est d’ores et déjà vendu en Chine à 1999 yuans, soit environ 269 euros HT pour la version à 128 Go. Comptez 2199 yuans (environ 296 euros HT) pour le modèle de 256 Go.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).

Les derniers articles