Introduction

Après les Mi 5s, 5 s Plus et 5 c, Xiaomi propose une nouvelle déclinaison de son Mi 5 avec son nouveau Mi 5X. Derrière ses airs de flagship premium, ce milieu de gamme tient-il vraiment la route ?

Fiche technique

Modèle Xiaomi Mi 5X
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface MIUI
Taille d'écran 5,5 pouces
Définition 1920 x 1080 pixels
Densité de pixels 403 ppp
SoC Snapdragon 625 à 2GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 506
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Double capteur 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 1800 MHz, 2300 MHz
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 3080 mAh
Dimensions 155,4 x 75,8 x 7,3 mm
Poids 165 grammes
Couleurs Rose, Noir, Or
Prix 189 euros
Fiche produit

Côté caractéristiques, la fiche technique est très similaire à celle du Mi Max 2.

Comme un air de déjà-vu

En ce qui concerne le design du téléphone, on ne retrouve pas de grande innovation : Xiaomi utilise une formule déjà éprouvée par la concurrence. Il s’agit d’une copie d’iPhone avec un zeste de OnePlus, le reste du design étant repris de la lignée Redmi (boutons capacitifs rétroéclairés sur la face avant et capteur d’empreintes centré sur le dos, déjà présents sur les Mi Max). On pourrait dire que le fabricant chinois s’essaie à assembler divers éléments et cela fonctionne plutôt bien d’un point de vue esthétique. D’ailleurs, les matériaux employés respirent la qualité et l’impression se confirme lorsque l’on prend le Mi 5X dans la main.

Grâce à un châssis fin aux bords arrondis, l’appareil offre une bonne prise en main. La face dorsale est équipée d’un revêtement spécial, bien que celui-ci n’est pas parfait et se pare assez facilement de traces en tout genre. À noter que ceux qui ont de petits doigts préfèreront tenir le précieux à deux mains pour éviter de le faire tomber : le grip est bon sur les côtés, mais l’arrière du Mi 5X n’en demeure pas moins glissant. En haut et en bas, les antennes sont visibles, mais ne sautent pas aux yeux et épousent plutôt bien le design global du terminal. Le double module photo est en revanche protubérant. De ce fait, la bordure attrape facilement les poussières et autres particules.

Sur le pourtour de l’appareil, en partant de la gauche nous avons le tiroir double nano SIM/carte microSD, pour remonter vers un petit trou où se loge le capteur de bruit ambiant ainsi que le port infrarouge. Les boutons power et volume sont logés sur le côté droit. La tranche inférieure de l’appareil révèle un haut-parleur, un port USB-C et la traditionnelle prise jack.

Un écran plus que convenable

L’écran IPS Full HD de 5,5 pouces fait du Mi 5X un smartphone assez grand, mais pas démesuré pour autant, puisque c’est la norme sur beaucoup de modèles. Il a un contraste de 1466:1, sa luminosité maximale monte jusqu’à 567 cd/m² et sa température des couleurs est de 6800K. Autrement dit, il est excellent.

L’intensité de la luminosité peut aller dans les extrêmes, du presque noir à un affichage pleine puissance — très pratique en extérieur — pour lire l’écran sans devoir l’orienter ou plisser les yeux.

Enfin, rien à redire sur les angles de vision, l’écran est parfaitement visible dans toutes les positions.

MIUI 8.5, grrr

 

Lors de l’annonce officielle, il était dit que le Mi 5X serait livré d’emblée avec MIUI 9. Malheureusement, nous retrouvons ici encore la même version de l’interface maison. Notre terminal tourne donc sous la v8.5.12.0.NDBCNED (ROM chinoise stable) basée sur Android Nougat 7.1.2 N2G47H avec un patch de sécurité bien à jour, datant du 5 juillet dernier. Nous avons dû composer ici avec la langue de Shakespeare, le français n’étant pas disponible. Cela n’est pas dérangeant, mais il faut supporter toutes les publicités des différents services et autres joyeusetés non désirées de type bloatwares (pouvant être aisément désinstallées, fort heureusement).

Il faut également se débrouiller pour installer le Play Store et autres GApps : de notre côté, Google Installer a bien récupéré les différents packages, mais étant donné que le terminal n’est pas certifié par Google, ces applications bloquent sur la phase de vérification. Fort heureusement, il existe une méthode détournée consistant à restaurer un backup (partagé par la communauté), permettant de passer tranquillement le processus de vérification instauré par la firme américaine.

La réputation de MIUI n’est plus à faire, tant l’interface est réactive et fonctionnelle. Elle est épurée, peut-être même un peu trop puisque nous avons toujours les mêmes reproches à lui faire, l’absence d’app drawer qui oblige par exemple à placer les icônes peu utilisées dans un dossier fourre-tout. Les paramètres sont un vrai casse-tête et le petit moteur de recherche intégré — localisé en haut de l’écran — n’aide pas trop, puisque les résultats retournés manquent de pertinence si l’on cherche à mettre le doigt sur une option précise (sans parler du fait que le champ de recherche mouline pendant plusieurs secondes avant d’interpréter la saisie). À noter d’autres défauts par-ci par-là, comme le lecteur vidéo natif va droit à l’essentiel et ne lit même pas les sous-titres.

Le Mi 5X en pleine mise à jour… pas vers MIUI 9 malheureusement !

Trois semaines après le lancement du Mi 5X, le géant chinois a enfin annoncé MIUI 9… mais en bêta chinoise. Les plus curieux sont donc obligés de déverrouiller leur précieux (l’outil officiel rencontre d’ailleurs diverses erreurs et impose, semble-t-il, d’être localisé en Chine, VPN obligatoire pour les utilisateurs internationaux donc) et flasher manuellement le tout via le recovery. Pas très honnête comme pratique sachant que la nouvelle mouture devait être embarquée d’usine.

Audio

Le Mi 5X n’a qu’un seul haut-parleur localisé sur le côté inférieur droit. Là où n’importe quel utilisateur, par réflexe, pose sa main ou son doigt pour maintenir l’appareil. Il est facile de recouvrir par inadvertance cette sortie et se demander l’espace d’un instant pourquoi le volume est si faible… Avec un casque ou des écouteurs, l’ambiance phonique est meilleure.

Un double capteur peu convaincant

Doté d’un double module photo de 12 Mégapixels, le Mi 5X devrait produire de jolies images. En théorie. Bien que correctes, les photos enregistrées tendent à être surexposées, il faut très souvent ajuster le curseur pour shooter plus sombre. D’ailleurs, le mode HDR n’est pas recommandé : il permet, pour rappel, d’obtenir des photos contrastées grâce à une fusion de différents tons. Ici le traitement logiciel appliqué n’est pas vraiment au point : l’algorithme en question cause de nombreux problèmes sur les photos, entre bruit, banding, blancs cramés et autres phénomènes photographiques peu appréciés, cette fonction est à proscrire pour qui veut obtenir des photos acceptables du premier coup.

Dans les paramètres avancés, nous avons laissé telles quelles les options, mais il est plus que recommandé d’accentuer la netteté, car certains clichés manquent cruellement de détails, au point que certaines textures ne ressemblent plus qu’à un amas de pixels baveux. Globalement, la qualité obtenue est assez aléatoire… ce qui peut être frustrant quand il s’agit de prendre rapidement une photo en se basant sur l’ajustement automatique de l’appareil.

En conditions de basse luminosité — à l’intérieur ou quand la nuit commence à tomber — bruit et flou sont présents, mais cela reste imputable à la plupart des smartphones. Si vous êtes amateurs des photos de près, sachez que l’autofocus est lui aussi décevant, surtout en macro : l’AF cherche, mais se retrouve souvent mis en échec, le mieux reste alors de se résoudre à prendre du recul et zoomer pour obtenir une scène adéquate (le mode manuel peut aider dans certaines situations). Le mode bokeh est lui aussi loin d’être une grande réussite : il faut reculer, s’éloigner un peu (voire beaucoup) du sujet. Ensuite, l’application de l’effet de flou est à revoir, surtout au niveau du contour des formes qui laisse penser à une retouche ratée.

Pour le coup, c’est à se demander si la faute est imputable au double capteur ou à l’interface logicielle…

Des performances honorables

Nous retrouvons dans les entrailles du terminal un S628 octo-core avec 4 Go de RAM, ainsi qu’un GPU Adreno 506. Ici, pas de foudre de guerre, mais le Mi 5X s’en sort dans la plupart des situations sans rechigner. Seuls les jeux les plus lourds poseront quelques problèmes de fluidité, mais il ne faut pas oublier qu’on est ici en présence d’un milieu de gamme. Dans tous les cas, même lors de tâches intensives, celui-ci ne surchauffe pas, sauf en multitâche agressif avec plusieurs apps en tâche de fond et un combo navigation GPS + hotspot Wi-Fi.

[table id=1315 /]

Le Mi 5X obtient des résultats similaires au Mi Max 2 sorti le mois dernier. Évidemment, comparé aux monstres que sont les Mi 5 et Mi 5s, ce modèle fait pale figure, mais ne joue pas dans la même catégorie.

Une batterie qui dure, qui dure…

Avec une batterie de 3 080 mAh et grâce aux optimisations logicielles de MIUI, le Mi 5X dispose d’une excellente autonomie. Il tient facilement une journée en utilisation intensive (GPS, navigation web, jeux vidéo, photo…) et deux jours en mode normal. Ci-dessous, un exemple d’utilisation plutôt agressive, avec des applications gourmandes en ressources et un écran dont la luminosité est fixée au-dessus du seuil de 50 %.

Lors de notre essai, avec un écran réglé à 200 cd/m², le téléphone a perdu 8 % de sa batterie en lisant une vidéo YouTube d’une heure, ce qui le positionne dans la moyenne haute de ce qui se fait en 2017.

Autonomie Xiaomi Mi 5X
  • Xiaomi Mi 5X : 92
  • Xiaomi Mi 5s : 92
  • Xiaomi Mi Max 2 : 95

Le smartphone offre au bas mot 5 heures de fonctionnement avec l’écran allumé, ce qui est très rassurant, surtout si vous avez oublié votre câble/chargeur/batterie externe. Néanmoins, sachez que le processus de charge est loin d’être rapide. Il faut environ 1h15 pour recharger la moitié de la batterie, et comptez le double pour une charge complète.

Transmissions et accroche réseau

Le Mi 5X, smartphone chinois qu’il est, se voit amputé de certaines bandes. Il manque le support des fréquences 700 et 800 MHz, utilisées par les opérateurs français pour la norme LTE. De ce fait, là où je capte d’habitude facilement la 4G, je me suis retrouvé connecté à des antennes en 3G ou H+. C’est un constat, l’icône 4G apparaît moins fréquemment dans la barre d’état.

Le capteur GPS fonctionne quant à lui très bien, avec une géolocalisation rapidement définie.

Prix et disponibilité

Pour ne pas changer, il faudra passer par la case import pour faire l’acquisition du Mi 5X. Il est affiché par exemple chez Gearbest à environ 230 euros en coloris noir, or ou rose.

Le Mi 5X en photos

Test Xiaomi Mi 5X Le verdict

design
8
Ce Mi 5X représente la tendance actuelle des smartphones. Difficile de lui reprocher grand-chose si ce n'est que le double capteur photo, dépassant d'un millimètre, rend l'appareil bancal lorsque posé à plat. L'arrière du téléphone reste assez salissant, même si le traitement appliqué sur la coque atténue un peu les marques.
écran
8
Bon contraste, angle de visions excellents, rendu fidèle : l'écran 5,5 pouces du Mi 5X se veut remarquable. Malheureusement, il se salit très vite, et passer un coup pour nettoyer les traces de doigt devient vite un geste obligatoire.
logiciel
6
Dévoilé en même temps que MIUI 9, le Mi 5X tourne finalement sous la v8.5. Vraiment dommage, d'autant que cette version n'est pas exempte de défauts...
caméra
6
En conditions optimales (dans la journée, plein soleil et avec un peu de chance), le double capteur n'est pas trop mal. Le reste du temps, c'est passable. L'absence de stabilisation et les faibles performances en basse lumière n'arrangent pas les choses.
performances
7
Le Mi 5X vise grand, mais ne prétend pas pour autant se positionner comme un flagship. Sa configuration s'avère largement suffisante pour du multitâche, mais les jeux les plus lourds mettent le terminal à rude épreuve.
autonomie
8
Adieu le stress d'avoir oublié son chargeur : ce modèle tient facilement un jour complet sur batterie, voire le double en fonction de l'utilisation, de quoi passer un week-end loin de toute source d'énergie. Dommage en revanche qu'il soit si long à recharger.
Note finale du test 7/10
Le Xiaomi Mi 5X s'installe comme un modèle polyvalent qui vient renouveler le milieu de gamme du fabricant. Ce n'est pas une bête de puissance, mais il sait presque tout faire sans sourciller. Les nomades apprécieront la durée de vie de la batterie, les autres pesteront sur les longues heures de charge.

Cependant, la compatibilité partielle avec la 4G française n'est pas à oublier, tout comme le double module photo, très moyen. Ce modèle est proposé à un tarif acceptable, mais pour ce qu'il propose, certains utilisateurs lui préféreront pour moins cher le Redmi Note 4 ou encore le gargantuesque Mi Max 2. Pour les réfractaires de l'import, d'autres smartphones équivalents comme les Zenfone 3 et Sony Xperia X sont disponibles à un prix similaire.
  • Points positifs
    • Visuellement agréable
    • L'écran de bonne facture
    • Fonctionnel et fluide
    • L'autonomie !
  • Points négatifs
    • Absence de 4G complète
    • Double APN très moyen
    • MIUI v8.5
    • Charge trop lente