La mode est au connected self, mais pas seulement dans la journée. Quand certains accessoires connectés de type trackers d’activités se chargent de surveiller votre sommeil, d’autres sont dévoués à cette cause. Un projet baptisé Sense est à ce titre en train de filer tout droit vers des records sur Kickstarter.

Sense

Nous évoquions la semaine dernière Beddit, le moniteur de sommeil dont Misfit Wearables a racheté la licence, proposant un boitier sans fil muni d’une bande à poser entre le drap et le matelas du lit. Le tout, évidemment, pour vérifier la qualité du sommeil, le temps d’endormissement, les ronflements… Autant de critères qui intéressent également Sense.

Actuellement en cours de financement sur la plateforme Kickstarter, Sense se veut un objet complet, puisqu’il tracke à la fois le sommeil et l’environnement du dormeur. L’appareil se compose en réalité de deux modules : le premier, très design et en forme de sphère entourée d’une sorte de dentelle laissant filtrer une lumière produite par des LED de couleur, porte le nom de Sense. Le deuxième est une pastille à accrocher à l’oreiller portant le nom de Sleep Pill. Les deux communiquent via le protocole ANT, et sont reliés à une application smartphone (Android et iOS) en Bluetooth Low Energy. Mais pour quoi faire ?

Deux appareils autour du dormeur

Le Sense, côté module sphérique, est truffé de capteurs : il mesure la température, l’hygrométrie, la luminosité ambiante, le bruit… et les particules. Si cela vous laisse perplexe, la firme à l’origine de l’appareil (Hello, de son petit nom) rappelle que des allergies, au pollen par exemple, peuvent perturber le sommeil. Même combat pour les acariens. Le Sense se charge également de jouer les « smart alarms » : il se chargera de vous réveiller au moment le plus opportun grâce à son haut-parleur intégré, son capteur de proximité permettant au dormeur de passer la main au-dessus du boitier pour éteindre l’alarme. Il peut d’ailleurs diffuser de la musique d’ambiance (le bruit de la pluie, pour les amateurs) ou du bruit blanc.

Comment le Sense fait-il pour réveiller le dormeur lorsqu’il se trouve dans une phase de sommeil propice ? C’est ici qu’intervient le Sleep Pill, accroché à l’oreiller. Ce dernier est doté d’un accéléromètre à six axes, d’un gyroscope, et se charge de mesurer la qualité du sommeil lui-même quand le Sense monitore les conditions fournies par la chambre. Le Sleep Pill peut, en cas d’oubli, passer à la machine et dispose d’une autonomie annoncée à un an. Les couples peuvent en outre appairer deux Sleep Pills au même Sense. En bonus, il se chargera de déterminer si un ronfleur perturbe le sommeil de l’autre !

Sleep Pill

Toutes les informations récoltées peuvent être consultées depuis l’application mobile Sense, qui permet également de définir les horaires de réveil. L’app livrera au dormeur un « score de sommeil », ôtant des points en cas de perturbations dans la nuit (un automobiliste qui klaxonne sous votre fenêtre vous fera perdre des points), vous en ajoutant si vos conditions de sommeil sont optimales. Mais l’intérêt de la chose, c’est tout de même de vous indiquer quels points vous pourrez améliorer pour bénéficier d’un sommeil de qualité, et de vous aider à vous réveiller au bon moment, histoire de ne pas vous lever du pied gauche chaque matin.

Sense

En tant que projet Kickstarter, Sense n’est pas encore près de sortir. Dans la mesure où en trois jours, il a récolté plus de 700 000 dollars (contre 100 000 dollars initialement réclamés), il ne fait aucun doute qu’il sera bel et bien commercialisé. Les premiers backers peuvent se l’offrir au prix de 99 dollars (un Sense et un Sleep Pill) ou de 129 dollars (un Sense et deux Sleep Pills), sachant que la campagne de financement durera jusqu’au 22 août prochain. À sa sortie, le pack de base coûtera 129 dollars, et celui avec deux Sleep Pills passera à 159 dollars. Les premières livraisons sont prévues à partir de novembre 2014. À vue de nez, ce Sense mérite d’être suivi de près : d’abord parce que son produit est bien parti pour rencontrer le succès, et qu’il nous rappelle une autre firme dont le succès s’est confirmé par la suite : Misfit Wearables. Autant de startups qui ont de fortes chances de se faire racheter un jour où l’autre, comme un certain Nest en son temps.