Les policiers chinois sont maintenant équipés de lunettes avec reconnaissance faciale capable d’identifier des visages en quelques secondes seulement. Un pas supplémentaire dans la surveillance de masse.

Source : China News Service, via The Wall Street Journal

Quand on parle de surveillance généralisée, la Chine est souvent citée parmi les principaux exemples. Et pour ne rien améliorer à cette réputation controversée, les autorités chinoises ont ajouté un nouvel outil à leur arsenal de contrôle : des lunettes intelligentes dotées d’une reconnaissance faciale.

Comme on peut le lire dans le Wall Street Journal, ces lunettes sont capables de fournir l’identité des personnes autour de soi en quelques secondes seulement avec un très haut degré de précision. Certes, dans les aéroports, les gares et tous les lieux très fréquentés en général, il existe déjà des caméras capables de reconnaître les visages, permettant ainsi d’écornifler les moindres faits et gestes des passants. Mais avec ce nouvel outil, le niveau de surveillance augmente encore d’un cran.

Source : China News Service, via The Wall Street Journal

Ainsi le policier n’a qu’à diriger son regard vers une personne pour que ses lunettes analysent les dimensions du visage de celle-ci avant de les comparer avec la base de données des individus identifiés par les autorités chinoises. Pratique pour repérer les criminels en cavale n’est-ce pas ? Mais on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine anxiété et de penser au livre dystopique de George Orwell, 1984.

Déjà plusieurs arrestations

Lancées l’année dernière, les lunettes ont déjà pu être testées au sein de la gare de Zhengzhou-Est. Ces appareils auraient ainsi permis l’arrestation de sept personnes recherchées pour être jugées dans des affaires importantes. En outre, 26 autres voyageurs ont été interpellés car ils s’étaient présentés sous une fausse identité et leurs duperies ont été détectées par les fameuses lunettes.

Celles-ci sont donc beaucoup plus efficaces que les caméras classiques car les agents sont en mesure d’intervenir immédiatement. C’est pourquoi l’ensemble de la police est désormais équipée.

« Surveillance omniprésente »

Cité par le Wall Street Journal, William Nee estime que cela « pourrait rendre la surveillance de la Chine encore plus omniprésente », avant d’ajouter que cela renforcerait également le contrôle des dissidents politiques et des minorités ethniques.

Il n’en faut pas beaucoup plus pour succomber à la paranoïa…