Google va bientôt fermer ses magasins et bureaux de démonstrations dédiés aux Google Glass. Les lunettes connectées seront toujours supportées, réparées et vendues par le géant américain, mais uniquement sur le web.

google-glass-collection-titane

Google a donc officiellement confirmé la fermeture prochaine des quatre « basecamps » dédiés aux Google Glass. Ces magasins et lieux de démonstrations situés aux États-Unis (Los Angeles, San Francisco et New York) et à Londres ne prennent désormais plus de rendez-vous avec les acheteurs ou potentiels clients. Les « Glass Basecamps » étaient des endroits permettant aux acheteurs de Google Glass de récupérer leur produit, mais aussi d’avoir accès à un support technique. Ils faisaient également office de vitrine aux lunettes connectées de Google et permettaient aux curieux de les essayer.

Désormais tout se passe par Internet à l’exception de l’essai. Becca Samson, la community Manager de Google Glass a précisé :

« Vous vous souvenez quand tout le monde devait se rendre dans un Basecamp pour avoir ses lunettes ? Eh bien, comme de plus en plus de gens se rendaient en personne dans les magasins, nous avons mis en place de nouveaux moyens pour se procurer des lunettes – comme le site web ou le Play Store. Maintenant que nous constatons que la majorité de nos ventes et des demandes de support technique se réalisent en ligne ou au téléphone, nous nous concentrons désormais plus sur ces moyens. »

Cette décision n’est toutefois pas anodine. Il y a quelques jours les médias américains s’interrogeaient sur l’éventuelle fin des Google Glass et l’absence de soutien de la part de Google. Sergey Brin, le cofondateur avait en effet (temporairement ?) abandonné sa paire de lunettes connectée et les développeurs d’applications affirmaient que le marché était inexistant. Cette fermeture des boutiques physiques ne fait que confirmer le peu d’enthousiasme de Google vis-à-vis de son produit.