D’après Gartner, le marché du PC n’avait pas vu une croissance des ventes depuis 2012.

Quand il s’agit d’évaluer la santé d’un marché, et la force des entreprises qui l’occupe, les meilleurs rapports proviennent des instituts Gartner et IDC. Les deux ont justement publié à quelques heures d’intervalle une évaluation du marché de l’ordinateur pour le second trimestre de l’année 2018. Ils sont formels : avec 1,4% de croissance trouvée par le premier, et 2,7% pour le second, le marché du PC a connu sa plus forte hausse des ventes depuis 2012.

C’est quoi un PC ?

Précisons que le marché du PC s’entend chez IDC comme le marché des ordinateurs portables, ordinateurs de bureau et station de travail. Les tablettes, les serveurs x86 et les ordinateurs à écran détachable comme la Surface Pro ou le Surface Book ne sont pas pris en compte. Gartner, lui, prend bien compte les Surface et autres appareils ultramobiles sous Windows, mais l’iPad et les Chromebooks ne sont pas comptés.

Un renouvèlement des entreprises exceptionnellement haut

Malheureusement pour les vendeurs d’ordinateurs, cette hausse serait en fait due à un sursaut momentané du marché et non basée sur une tendance ancrée dans le temps. IDC et Gartner notent tous les deux que le renouvèlement des ordinateurs en entreprises a été beaucoup plus fort que d’ordinaire lors de ce trimestre, pour accompagner le basculement vers Windows 10.

Le classement de IDC

Avec cette hausse, Lenovo et HP se placent en tête du classement, avec Dell en troisième position, mais un peu distancé. Gartner n’a pas obtenu les mêmes résultats et estime que les parts de marché de HP et Lenovo étaient de 21,9%, plaçant les deux marques ex æquo à la première place du podium.

Il s’agit du premier trimestre où les parts de marchés de Lenovo intègrent celles de Fujitsu Client Computing, détenu à part majoritaire par le géant chinois.

La fête ne devrait pas durer

Les ventes de machines sont donc portées par le renouvellement en entreprise et le passage à Windows 10. La fin de ce cycle de renouvellement est attendue sur les 2 prochaines années, et Microsoft ne semble toujours pas prévoir un successeur à son dernier système d’exploitation, qui reçoit deux mises à jour majeures par an. Impossible de savoir comment se comportera le marché une fois ce cycle achevé.