On entend souvent parler des rumeurs sur l’arrivée d’Instagram sur Android. Néanmoins, les développeurs Android n’ont pas attendu cette arrivée pour développer des applications de partage de photos. Il existe des solutions similaires, voire meilleure, c’est le cas de Lightbox. Bien plus qu’une simple application de partage de photos, Lightbox est une grosse communauté de passionnés de la photographie.

Pour découvrir Lightbox, nous avons interviewé Fabien Devos, un français membre de l’équipe de développement. Il nous parle de Lightbox, d’Android ainsi que du “Silicon Roundabout” où se situe la jeune startup londonienne.

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Fabien Devos et je suis membre de l’équipe de développement de Lightbox pour son application Android. J’ai été chargé de la refonte de l’application pour sa version 2, sortie en décembre.

Qu’est ce que Lightbox ?

Lightbox est une application de partage de photo sur mobile et web, mais c’est aussi désormais une communauté de passionnés de la photographie. Lightbox vous permet de prendre une photo, lui appliquer un effet, puis la partager en ligne. Lightbox est également capable de publier en même temps vos photos sur différents services (Facebook, Twitter, Flickr, Tumblr et Foursquare).

Quelle est la différence avec Instagram ? Quelles sont les grosses fonctionnalités ? (vous pouvez rajouter des captures)
La principale différence avec Instagram (mis à part la présence sur Android) est que nous publions un blog photo pour les utilisateurs. Les photos sont automatiquement organisés en cartes postales que les utilisateurs peuvent partager ensuite.

Voici ce que cela donne :

Et voilà un exemple d’une américaine vivant au Japon : konekodarling.lightbox.com (nous avons la permission d’utiliser ses photos). Le site est bien entendu optimisé pour mobile.

Pour ce qui est de l’application, elle permet donc de prendre des photos, leur appliquer un filtre puis les synchroniser en ligne. L’utilisateur peut choisir entre les garder privées, les rendre accessible uniquement aux personnes disposant du lien, ou bien les rendre publiques à toute la communauté Lightbox.



Il est possible de suivre ses utilisateurs favoris. Leurs photos apparaissent alors sous forme d’un fil de cartes postales :


Pour découvrir de nouveaux utilisateurs à suivre, il suffit de jeter un oeil à l’onglet “Explorer” :

Pourquoi Android ? Difficultés de développement ?

Lorsque Thai Tran(ancien product manager de YouTube et Google Maps chez Google) à fondé Lightbox il y a un peu plus d’un an, les parts de marché d’Android n’étaient pas ausssi importantes. Cependant la croissance de la plateforme était déjà exponentielle. Nous voyons cela comme une énorme opportunité. Le moindre nombre d’applications de haute qualité (notamment d’un point de vue design et expérience utilisateur) permet aussi de se distinguer plus facilement sur Android. Même si cela change rapidement.Développer pour toutes les tailles d’écran rend en revanche l’implémentation de ce design plus complexe que sur iPhone. Heureusement, nous bénéficions de l’expertise d’un excellent designer capable de s’adapter aux contraintes de la plateforme et de penser “étirable”.Un autre problème majeur a été la résolution de bugs spécifiques à certains téléphones. Nous avons été jusqu’à plonger dans le code source de composants réseau, trouvé ainsi une “rustine” appliquée par Google à une bibliothèque, et découvert que ladite rustine n’était pas présente sur les téléphones Motorola : causant un crash. Nous avons ensuite reporté le problème à Google et Motorola.

Que pensez-vous de l’arrivée d’ICS (smartphone + tablette) ?


Ice Cream Sandwich apporte un lot important de changements majeurs pour Android. Les boutons virtuels, la disparition progressive du bouton “menu”, beam, le nouveau hub social… La majorité des changements vont à mon avis dans le bon sens et apportent un vrai plus par rapport à la précédente version. Nous étudions d’ailleurs la possibilité d’utiliser certaines de ces fonctions dans Lightbox.
Malheureusement, il va falloir attendre très longtemps avant qu’une base significative d’utilisateurs en bénéficient.Où en êtes-vous ? Audience ? Chiffre ? Retours ?


Nous avons franchi la barre des deux millions de téléchargements, dont environ les deux tiers rien que dans les deux derniers derniers mois. Les retours des utilisateurs sont plutôt bons également, ils étaient très demandeurs des nouvelles fonctionnalités sociales qu’apportent la version 2 (suivre, commenter, aimer une photo).Quels axes pour les prochaines versions ?

Nous essayons maintenant de nous concentrer sur la communauté. Nous travaillons notamment sur les questions de copyright et la toute dernière mise à jour permet de signaler une photo et bloquer une personne.
Pour ce qui est de changements plus importants, nous avons de nombreuses idées et demandes de nos utilisateurs, comme par exemple plus de contrôle sur la génération des cartes postales ou encore la possibilité de regrouper les photos par albums. Mais je ne peux rien promettre pour le moment !Où se trouve votre studio de développement ? Quels sont les avantages de vivre à Londres ? Qu’apporte le fait de travailler dans le quartier « Silicon Roundabout » ?

Notre équipe est basé à Old Street juste à côté du rond point qui donne son nom au “Silicon Roundabout”. C’est un environnement extrêmement dynamique, rempli de startups. Il y a toujours un évènement, une conférence à laquelle assister. La DroidCon par exemple s’est déroulé non loin d’ici. Un membre de notre équipe est également un des organisateurs du Hacker News meetup de Londres.
Avez-vous d’autres projets Android ?

Pas pour le moment. Nous avons uniquement un appareil photo : QuickSnap.

Le mot de la fin est pour vous !

C’est assez incroyable de vivre la création d’une communauté depuis l’intérieur, surtout quand elle s’étend partout dans le monde. Mais il n’y a pas encore assez de français à mon goût ! Donc n’hésitez pas à me suivre sur Lightbox : worgle.lightbox.com:)Merci !C’est moi.