Qualcomm pourrait avoir décidé de confier l’avenir de son Snapdragon 820 à Samsung en lieu et place de TSMC.

GLOBALFOUNDRIES_Dresden

Si les rumeurs se vérifient, Samsung pourrait boucler une année exceptionnelle dans le domaine des semi-conducteurs. On évoque depuis quelque temps la possibilité que le géant sud-coréen produise une grande partie des puces A9 d’Apple destinée aux prochains iPhone 6S, et il pourrait aussi bien aider Qualcomm avec son prochain Snapdragon 820, future puce haut de gamme du concepteur américain.

C’est en tout cas que ce croit savoir le site Re/code, qui tient cette information de sources qu’il préfère garder anonymes, mais qu’il dit proche des opérations de fonderie de Samsung et de la feuille de route de Qualcomm. Ainsi, ce dernier aurait préféré opter pour Samsung plutôt que pour TSMC, avec qui il avait pourtant l’habitude de travailler jusqu’à maintenant. Si l’opération se confirme, ce ne serait qu’une demi-surprise puisqu’on évoque cette éventualité depuis plusieurs semaines. Un analyste avait d’ailleurs récemment affirmé que le deal pourrait se conclure si GlobalFoundries, qui utilise les brevets de Samsung grâce à un partenariat, parvenait à convertir ses usines pour la gravure en 14nm.

On semble donc être plus proche que jamais d’un accord entre les deux protagonistes, d’autant que TSMC a le désavantage de ne pas pouvoir graver en 14nm pour le moment. Rappelons que ce SoC utilisera des cœurs maison, les Kryo, à la place de ceux d’ARM, et bénéficiera d’un processus de gravure FinFET. Et si le constructeur a été avare en détails techniques, c’est certainement parce que rien n’était joué concernant la production de ce Snapdragon 820 lors de la présentation.

Samsung est en tout cas au centre de toutes les attentions, et plus récemment, on évoquait aussi un intérêt de Nvidia pour le processus de gravure en 14nm du constructeur coréen.