La rumeur avait déjà éventé l’information en amont de la conférence Virgin Mobile de ce jour. Et pourtant, c’est bien au troisième opérateur français que fera appel le Full MVNO lors du lancement de ses offres 4G.

Virgin Mobile

On espérait ce matin l’annonce du lancement de la 4G chez Virgin Mobile, au vu des bruits de couloir plus qu’insistants qui avaient entouré le MVNO ces derniers jours. Il a pourtant préféré mettre l’accent sur une nouvelle offre 3G+, Telib… Mais pas seulement. C’est en présence de Sir Richard Branson que Geoffroy Roux de Bezieux, le président d’OMEA Telecom (qui commercialise Virgin Mobile en France), a confirmé « un accord de roaming 4G signé avec Bouygues Telecom« . Il s’agit là du troisième partenaire du Full MVNO qui, en France, s’appuie sur les antennes de SFR et Orange depuis 2011, tout en fournissant son propre coeur de réseau.

Ce partenariat, signé hier entre les deux parties, ne prendra pas effet au lancement de la 4G de Bouygues, laquelle prévoit une couverture de 40 % du territoire national au premier octobre. La date de lancement de la 4G Virgin Mobile sera dévoilée « dans plusieurs semaines« , selon Geoffroy Roux de Bezieux, qui a laissé entendre au détour de la présentation de son offre Telib qu’il faudra patienter jusqu’à 2014. « Si Telib inclut la 4G en 2014, le prix de l’offre évoluera« , a-t-il ainsi glissé. Reste que pour Bouygues Telecom, le recrutement du MVNO aux 1,7 millions d’abonnés témoigne à la fois de son poids sur le marché hexagonal, puisqu’il joue les trouble-fête depuis l’annonce de son lancement précoce de la 4G autorisé par le refarming de ses antennes 1800 MHz, mais aussi d’un apport substantiel en revenus à prévoir chez l’opérateur. Chez Virgin, l’enjeu est tout autre : souvent décrié pour la qualité de son réseau, il s’agira de prouver qu’il est capable de fournir des débits équivalents à ceux assurés par les opérateurs classiques.