Le nouveau président de l’ARCEP, Sébastien Soriano, vient de passer devant le Sénat sur le sujet de la bande 700 MHz pour la 4G. Il a qualifié le calendrier de très ambitieux puisque cette nouvelle bande de fréquences serait utilisable en France entre octobre 2017 et 2019.

antenne-4G-5

La bande 700 MHz fait beaucoup parler d’elle en ce moment. Pour rappel, le gouvernement a confirmé en décembre dernier l’attribution de la bande 700 MHz en décembre 2015 aux opérateurs pour leur réseau 4G. Sébastien Soriano, le nouveau président de l’ARCEP, a répondu à certains questionnements des sénateurs. L’homme a précisé qu’au plus tard, la bande 700 MHz sera utilisable en 4G sur tout le territoire, en décembre 2019. Les premières antennes pourraient quant à elles être activées dès la fin de l’année 2017.

Un calendrier soutenu

Au mois de mars prochain, l’ARCEP publiera les résultats de son enquête sur la question. En juin, l’appel à candidature des opérateurs sera lancé. La réponse devrait ensuite être donnée avant la fin de l’automne. Le prix des licences sera décidé par le gouvernement qui a prévu 2 milliards d’euros dans le budget 2015. Il faudra également décider de la manière dont seront attribués les 30 MHz duplex disponibles dans la bande 700 MHz : par le biais d’enchères ou de dossiers par exemple.

Une attribution équitable ou concurrentielle ?

La bande 700 MHz pourra être découpée en bloc de 5 MHz pour faciliter leurs attribution mais rien n’a encore été décidé. Il sera par exemple possible de garantir une quantité minimale par opérateur ou encore de réaliser un équilibrage maximal des fréquences : chaque opérateur ayant la même largeur de bloc. Une autre solution serait de ne pas imposer de minimum ou d’équilibrage, laissant alors les opérateurs se battre pour récupérer les blocs. Toutefois, cette solution semble délicate puisqu’elle pourrait mettre de côté un ou plusieurs opérateurs en cas d’enchères trop élevées. On pense à Free qui ne possède pour le moment que la bande 2600 MHz et réalise quelques tests en 1800 MHz.

Quid de la TNT HD ?

Les problématiques de la TNT sont également l’objet de questionnements. Pour rappel, la bande 700 MHz était initialement prévue pour être utilisée par la TNT HD et c’est actuellement l’industrie du spectacle qui en profite. Il faut donc prévoir des solutions de repli. Pour la TNT, plusieurs options sont possibles : l’utilisation du MPEG-4 à la place du MPEG-2 (signifiant le changement de certains décodeurs trop anciens dans les TV) ; la réorganisation des chaînes actuelles sur six multiplex et non plus huit ou encore le réaménagement des fréquences de la TNT. Un des participants à la réunion souhaite, quelle que soit la solution envisagée, que le changement n’entraîne pas de surcoût pour le consommateur, quitte à ce qu’un acteur prenne en charge ledit surcoût.

Orange prêt à dégainer

On apprend également avec cette intervention que Stéphane Richard, le patron d’Orange, serait intéressé par la bande 700 MHz alors que l’homme avait annoncé il y a quelques semaines que la procédure d’attribution intervenait trop tôt. Mais il est clair qu’Orange ne peut pas laisser ses concurrents se positionner sur cette fréquence sans y prendre part. Celle-ci permettra, à terme, de proposer de la 4G+ sur une grande partie du territoire en agrégeant les porteuses avec d’autres antennes dans les bandes 800, 2600 et même 1800 MHz.