Le second semestre étant bien entamé, SFR publie aujourd’hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de l’année 2016, tandis qu’Orange présentait les siens dès le mois de juillet. L’opérateur au carré rouge affiche des pertes financières et, contrairement à son concurrent direct, voit son parc de client baisser. Il détient désormais 16,64 millions de clients mobiles.

sfr boutique

SFR livre des résultats en berne pour le deuxième trimestre, lui qui cherche à boucler un plan de licenciements d’envergure. L’opérateur affiche une baisse de 5,2 % de son chiffre d’affaires grand public sur un an (1,813 milliard d’euros), lequel comprend le fixe comme le mobile. Sur ce segment précis, le revenu de SFR « chute de 7,1 % avec l’érosion de la clientèle mobile et, dans une moindre mesure, la réduction sur un an de l’ARPU », c’est-à-dire de la somme dépensée chaque mois par ses clients.

Sur l’ensemble de ses activités, SFR voit son chiffre d’affaires baisser de 4,3 % en un an, et s’établir à 2,781 milliards d’euros. Et surtout, sur l’ensemble du premier semestre, le groupe SFR essuie une perte nette de 84 millions d’euros, dont 43 millions au deuxième trimestre. « La perte nette de 43 millions d’euros au T2 2016 reflète une augmentation de 258 millions d’euros des charges financières nettes par rapport au T2 2015, principalement dû à des coûts exceptionnels liés au refinancement majeur en avril 2016 (221 millions d’euros). Hors l’impact de ce refinancement, le résultat net aurait été positif à +178 millions d’euros », justifie l’opérateur.

Un nombre de clients en baisse

Côté abonnés, SFR compte au 2e trimestre 2016 16,641 millions de clients contre 16,976 millions au trimestre précédent et, surtout, 17,503 millions au deuxième trimestre 2015. Sur un an, l’opérateur perd donc 861 000 clients, dont 334 000 entre le premier et le deuxième trimestre, clients grand public et entreprises confondus. Orange, à l’opposé, détient plus de 20 millions de clients, et en a gagné 153 000 depuis le premier trimestre.

L’ARPU mobile reste quant à lui légèrement inférieur au 2e trimestre 2015, où il s’établissait à 22,7 euros. Au trimestre écoulé, il était de 22,3 euros, en hausse par rapport au premier trimestre 2015, où il était descendu à 21,8 euros. Soulignant le rythme soutenu du déploiement de son réseau 4G/4G+ et le dynamisme de ses offres de contenus, SFR espère toutefois que le deuxième semestre lui permettra de redresser la barre.

À lire sur FrAndroid : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR : quel est le meilleur réseau mobile ?