Altice rachète les dernières parts de SFR et retire l’opérateur du marché boursier. Un mouvement qui pourrait bien rendre ses résultats plus opaques.

SFR

Comme annoncé en début de mois, Altice a procédé ce 9 octobre au rachat des dernières actions de SFR et possède donc désormais 100 % du capital de l’opérateur français. C’est là la suite logique du rachat de SFR par Altice (maison-mère de Numericable) et du changement d’identité qui devrait voir, à terme, la dispariation de la marque SFR.

Ce mouvement est avant tout financier puisqu’Altice n’aura plus à verser des dividendes aux actionnaires. Cet argent économisé pourrait alors servir à rembourser l’énorme dette qui pèse sur les épaules de l’entreprise depuis les multiples rachats de ces dernières années. Altice a d’ailleurs profité de l’occasion pour refinancer 4 milliards d’euros de sa dette, ce qui abaisse son coût moyen pondéré à 5,8 % contre 6,2 % l’année dernière, et donc la somme des intérêts à payer.

Moins d’obligations

Comme le soulignait NextINpact en août dernier déjà, la fusion de SFR au sein d’Altice va également permettre à l’opérateur de se montrer plus opaque concernant ses résultats, bien que rien ne prouve à l’heure actuelle que ce soit l’intention du groupe néerlandais.

Sorti du cours de la bourse, SFR ne sera plus dans l’obligation de présenter ses résultats trimestriels détaillés et ces derniers pourront être fondus dans les résultats d’Altice. NextINpact rappelle à juste titre que SFR était jusque là le seul à déclarer publiquement son nombre d’abonnés réel et à détailler les résultats de sa clientèle professionnelle (d’entreprises). Autant d’informations intéressantes qui pourraient bien ne plus être communiquées.

Une date bien choisie

Et le choix de la date ne semble pas anodin dans cette démarche. En lançant son offre publique de retrait en début de mois et en retirant les dernières actions SFR du marché, Altice se laisse donc le choix pour la communication de ses prochains résultats trimestriels… qui devraient être publiés d’ici novembre.

À lire sur FrAndroid : SFR veut réduire ses effectifs plus tôt que prévu