Un système malveillant de publicité causait le téléchargement et le visionnage de vidéos cachées. Un fonctionnement qui avait un effet certain sur la batterie et le forfait data des utilisateurs.

Sur Android, le meilleur moyen pour un développeur d’être rémunéré pour son travail sur une application reste l’affichage de publicités. Les applications et jeux payants, même pour quelques euros, sont en effet rarement populaire sur le système de Google, surtout comparés à l’App Store sur iOS.

Parfois, ces applications sont pointées du doigt pour leur consommation trop élevée de batterie et de data en 4G. Le site Buzzfeed rapporte qu’un vaste système de publicités en été la cause.

Plus de 20 milliards de dollars volés

La plupart des applications touchées utilisent la plateforme de publicité Twitter MoPub, et seraient en cause plus précisément, Aniview, une entreprise qui travaille sur des technologies de publicités vidéo.

D’après le site, les applications touchées affichent une publicité à l’utilisateur dans la zone réservée à cet effet par le développeur, jusque là rien d’anormal. Seulement, la publicité masque en réalité d’autres vidéos de publicités, lancées automatiquement et sans bruits, que aucun humain ne pourra donc voir, mais qui seront quand même facturées. Les responsables de l’escroquerie peuvent alors rémunérer le développeur pour la publicité affichée en façade, et garder les recettes des autres publicités masquées.

On comprend mieux les effets dévastateurs sur la batterie et le forfait data de l’utilisateur, quand le smartphone doit télécharger des dizaines de publicités vidéo simultanément, et les décoder, même si l’écran du smartphone ne les affiche pas.

Les marques ayant payé pour que ces publicités soient regardées par des humains sont évidemment également victimes dans cette affaire. En tout, la fraude à la publicité représenterait près de 20 milliards de dollars volés par an.

Démenti ferme

Pointé du doigt par les découvertes de Buzzfeed, la société Aniview a démenti fermement son implication dans toute activité illégale. Elle affirme que sa plateforme et sa technologie de publicité développée par l’une de ses filiales ont été utilisées par un tiers, sans son accord.