TikTok est « choqué » par le gouvernement de Trump qui ne prête « aucune attention aux faits »

Choqué et déçu

 

Alors que Donald Trump a décrété que TikTok serait banni des États-Unis sous 45 jours, les responsables de l'application ont tenu à réagir au travers d'un communiqué critiquant vivement le gouvernement américain.

TikTok

Le logo de l’application TikTok // Source : Solen Feyissa sur Flickr

C’est tombé aujourd’hui, le président Donald Trump a signé deux executive orders pour bannir les applications TikTok et WeChat du sol américain d’ici 45 jours. Cela s’inscrit dans une longue guerre commerciale et géopolitique opposant les États-Unis à la Chine, à l’instar de ce que nous avons déjà pu voir avec l’affaire Huawei.

TikTok en colère

Pour justifier sa décision, le chef d’État américain évoque une collecte de données jugées trop importantes et qui serviraient les intérêts de Beijing. Sans surprise, les équipes de TikTok ont tenu à s’exprimer à ce sujet par le biais d’un communiqué officiel au ton acerbe.

Nous sommes choqués par le récent décret, qui a été publié sans aucune procédure régulière. Pendant près d’un an, nous avons cherché à engager une discussion de bonne foi avec le gouvernement américain pour apporter une solution constructive aux préoccupations qui ont été exprimées. Nous avons plutôt constaté que l’administration ne prêtait aucune attention aux faits, dictait les termes d’un accord sans passer par les procédures juridiques habituelles et essayait de s’immiscer dans les négociations entre entreprises privées.

Les responsables de TikTok insistent sur les efforts qu’ils ont menés pour collaborer avec les autorités compétentes, mais ces dernières n’auraient rien voulu entendre. Les équipes de l’application dénoncent une décision basée sur aucune base légale valable et tiennent aussi à réaffirmer sa position sur la question de collecte des données.

« Nous avons clairement indiqué que TikTok n’a jamais partagé les données des utilisateurs avec le gouvernement chinois ni censuré le contenu à sa demande. En fait, nous mettons à disposition nos directives de modération et le code source de l’algorithme dans notre Centre de Transparence, ce qui est un niveau de responsabilité qu’aucune entreprise homologue ne s’est engagée à respecter », lit-on dans le communiqué.

Vers un rachat par Microsoft ?

« Nous avons même exprimé notre volonté de poursuivre une vente complète de l’entreprise américaine à une société américaine. » Cette phrase fait référence aux velléités de rachat manifestées par Microsoft.

D’ailleurs la firme de Redmond souhaiterait carrément racheter les activités de TikTok dans une grande partie du globe, notamment en Europe. Le décret de Donald Trump peut-il faire réduire à néant les chances de rachat de la plateforme par Microsoft ? Cela reste encore incertain.

Pour les responsables du réseau social, c’est carrément la liberté d’expression qui est en jeu.

Ce décret risque de saper la confiance des entreprises mondiales dans l’engagement des États-Unis en faveur de l’État de droit, qui a servi d’aimant aux investissements et a stimulé des décennies de croissance économique américaine. Et il crée un dangereux précédent pour le concept de liberté d’expression et d’ouverture des marchés.

Et de poursuivre que tous les moyens nécessaires seront mis en place pour faire annuler cette décision, quitte à se retrouver devant les juges.

Les derniers articles