TikTok : Microsoft confirme et explique son intention de racheter partiellement le réseau social

 

Après quelques jours de rumeurs, Microsoft a officialisé son intention de racheter TikTok et détaille sa stratégie si particulière.

Satya Nadella

Satya Nadella // Source : Microsoft

Depuis près d’un mois, le président des États-Unis Donald Trump a fait savoir qu’il souhaitait bannir l’application TikTok de son pays. La raison ? Une action en représailles à l’égard de la Chine jugée responsable de la crise du Covid-19 par le résident de la Maison-Blanche. L’application était déjà dans le viseur du Sénat américain en octobre dernier, en raison de son appartenance au géant chinois ByteDance et les données éventuellement transmises des États-Unis vers la Chine.

C’est ici qu’intervient Microsoft. La firme a pris la plume pour confirmer sur son blog officiel son intention de racheter TikTok, la version américaine de l’application de ByteDance, après quelques jours de rumeurs.

Un rachat prévu avant le 15 septembre

La firme annonce qu’une discussion entre Satya Nadella, CEO de Microsoft, et Donald J. Trump, président des États-Unis, a permis à la firme de continuer ses tractations en vue d’un rachat de TikTok aux États-Unis. L’objectif serait justement de « sécuriser » l’application en gardant les données des utilisateurs sur le sol américain, au chaud dans les data centers de Microsoft. La firme met aussi en avant la richesse que pourrait en tirer le Trésor américain, qui bénéficierait des retombées économiques positives d’une application à succès passée sous le contrôle d’une firme nationale.

Microsoft souhaite boucler le dossier dans les semaines à venir, avant le 15 septembre 2020 plus précisément.

Racheter un morceau de TikTok seulement

Le cas particulier de ce dossier, c’est ce que la firme de Redmond ne souhaite pas racheter le géant ByteDance, maison mère de TikTok, mais seulement quelques branches. Plus précisément, Microsoft veut racheter TikTok aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. L’application resterait donc sous le contrôle de ByteDance en Europe par exemple, ou en Asie.

Par ailleurs, Microsoft ne serait pas contre la participation d’autres entreprises à ce rachat, qui pourraient prendre une part minoritaire dans la création de ce nouvel acteur des réseaux sociaux.

Une garde partagée difficile à définir

Microsoft l’explique, si ce rachat devait aboutir, le nouveau TikTok serait sous contrôle américain pour permettre une souveraineté des données et une meilleure transparence de l’utilisation de ces données. En d’autres termes, TikTok aspirerait les mêmes données, mais pour le compte d’une entreprise américaine, plutôt qu’une entreprise chinoise. Elle serait donc exactement dans le même cas que Facebook, Google ou Twitter par exemple, qui se sont fait une spécialité de la récolte de données.

Pour autant, dans ce scénario, l’avenir de l’application et son développement n’est pas clairement défini par Microsoft. Que se passerait-il si le TikTok de Microsoft développe une fonctionnalité que le TikTok de ByteDance n’a pas ? Ou le cas inverse ? L’annonce de Microsoft laisse penser qu’il s’agit purement d’une question d’infrastructure, et que Microsoft ne superviserait pas vraiment le développement de l’application, mais aurait quand même un regard sur le code source pour assurer que les données ne traversent pas l’océan.

Quid de la stratégie de Microsoft

Jusqu’ici, on a surtout compris pourquoi TikTok pouvait passer sous le contrôle d’une firme américaine, mais pourquoi Microsoft plus qu’une autre ? Jusqu’ici, la firme n’a pas vraiment réussi à se faire une place sur le web avec un service grand public. Ces dernières années, Microsoft a racheté avec succès LinkedIn et GitHub, mais la marque a petit à petit quitté le marché grand public où elle le pouvait. Aujourd’hui, Xbox est sa dernière aventure entièrement dédiée au grand public, alors que Windows et Surface se sont recentrés vers les utilisateurs professionnels, et que la firme mise tout sur des services comme Microsoft Teams.

Difficile de savoir comment le rachat de TikTok s’inscrirait dans la stratégie menée jusque-là par Satya Nadella, hormis évidemment que les données de TikTok seront stockées sur Azure si le rachat devait bien avoir lieu.

Les derniers articles