WhatsApp détaille ce qu’il partage ou pas avec Facebook

 

En réponse à la polémique, WhatsApp a souhaité détaillé les changements apportés à ses conditions d'utilisation, et notamment les données qui peuvent être partagées avec Facebook.

Logo WhatsApp devant une silhouette

Face à la fuite de ses utilisateurs, WhatsApp s’oblige à plus de transparence // Source : Rachit Tank via Unsplash

Les utilisateurs de WhatsApp fuient en masse la messagerie instantanée pour se tourner vers des solutions plus éthiques comme Telegram ou encore Signal, fortement plébiscité. En cause, un changement de ses conditions d’utilisation qui évoquent un partage des données personnelles avec les autres services du groupe Facebook (le réseau social éponyme, Messenger et Instagram).

WhatsApp ne partage pas vos discussions

Si l’idée parait en soi effrayante, WhatsApp a souhaité rassurer ses usagers en précisant ce qui était partagé, et avec qui. Bien évidemment, il va de soi que vos conversations ne sont pas mises sur écoute du jour au lendemain, ces dernières étant chiffrées de bout en bout.

WhatsApp n’a donc pas accès à vos messages, que vous pouvez d’ailleurs régler pour les faire disparaître après un certain temps, et il en va de même pour les appels et pour les groupes de discussion. Ces données ne seront donc pas partagées. WhatsApp promet également de ne garder aucune trace des métadonnées de vos conversations, contrairement aux opérateurs, et ne peut donc pas savoir avec qui vous discutez ni quand.

Enfin, la messagerie promet de ne pas partager vos contacts avec Facebook, cette autorisation n’étant utilisée que pour gérer votre carnet d’adresses au sein de l’application elle-même.

Qu’est-ce qui est partagé avec Facebook ?

Le changement récent des CGU sert en réalité de base pour les discussions avec les entreprises. Lors d’un échange avec une entreprise sur WhatsApp, cette dernière peut utiliser les API mises à sa disposition pour enregistrer la discussion sur les infrastructures de Facebook. WhatsApp se défend en précisant que rien n’empêchait jusqu’alors les marques de stocker les mêmes informations de leur côté pour un usage similaire. Dans le cas où les API Facebook/WhatsApp seraient utilisées, un message permet néanmoins d’en informer l’utilisateur.

L’idée derrière cela est de créer un lien entre les boutiques de Facebook et WhatsApp, permettant aux potentiels clients de rentrer en contact avec les enseignes et recevoir, s’ils le désirent, des informations liées aux nouveautés ou aux bonnes affaires.

Vous l’aurez compris, Facebook cherche avant tout un moyen de rentabiliser WhatsApp en passant par le lien des entreprises, un peu comme l’imagine Telegram pour ses grands groupes de discussion. De son côté, Signal se finance entièrement par le biais de dons, à l’instar de Wikipédia. Un business model sain, mais évidemment plus fragile.

Les derniers articles