Google Maps : le signalement des radars de vitesse se déploie en Europe

 

L’application de cartographie et de navigation de Google continue de s’étoffer. Après avoir lancé en janvier dernier au Royaume-Uni et aux États-Unis un système d’avertisseur de radars, la firme le rend disponible dans de nouveaux pays, mais pas en France, législation oblige.

En 2013, on assistait au rachat de Waze par Google. Depuis, le but de la firme de Mountain View semble limpide : intégrer les fonctionnalités de Waze à Maps.

On a petit à petit vu l’application de cartographie et de navigation s’améliorer avec des fonctionnalités très semblables à son cousin, Waze. Depuis janvier, c’est l’avertissement de radar qui est arrivé au Royaume-Uni et aux États-Unis. Maintenant, Google l’a activé dans de nombreux pays, notamment en Europe, mais pas en France, on vous explique pourquoi.

Un système participatif

Comme pour Waze, les radars ne sont par rajoutés sur la carte par Google, mais pas les utilisateurs qui peuvent donc signaler leur présence. Ainsi, une icône sera affichée sur la carte à l’endroit où le radar est placé. L’utilisateur peut donc adapter sa vitesse pour éviter de se faire flasher. En proposant cette option dans davantage de pays, Google tente donc de s’imposer encore plus comme une application de navigation incontournable avec cette amélioration.

Ce déploiement n’est cependant pas du goût de tous puisque cela peut encourager les usagers de la route à rouler au-dessus des limitations de vitesse pour ne ralentir qu’à l’approche de ces appareils.

Une technique illégale en France

En 2012, après l’avènement des appareils détecteurs de radars comme Coyote, le gouvernement français a décidé d’agir : la loi interdit toute possession d’appareils de ce type.

Le problème ici est donc que cette fonctionnalité de Google Maps ferait de votre smartphone un détecteur et vous seriez sous la menace de 1 500 euros d’amende, une confiscation de l’appareil, la suspension du permis pour 3 ans et le retrait de 6 points dessus.

Il faudrait donc une nouvelle fois imiter Waze et transformer la présence de radars sur l’application en « Zone de contrôle », cette technique n’étant pas illégale contrairement à l’autre. On ne donne pas la localisation précise d’un radar, on soumet l’hypothèse que sur une zone assezlarge, il puisse y en avoir un.

Google devrait donc surement implanter une fonctionnalité similaire dans les prochains mois en France, mais pour l’instant rien n’est disponible et il faut donc toujours se diriger vers Waze pour profiter d’un avertisseur de « Zone de contrôle ».

Google Maps

Google Maps

Waze

Waze

Les derniers articles