La mairie de Londres vient de lancer, en collaboration avec l’entreprise de financement iZettle et l’association d’artistes de rue Busk in London, un terminal de paiement à destination des artistes de rue. Il permet aux passants de les encourager financièrement via leur carte bancaire ou leur smartphone.

Weekend ensoleillé, vous vous promenez le long de la Tamise à Londres et croisez tout un tas d’artistes de rue. L’un en particulier, une jeune femme avec sa guitare attire particulièrement votre attention. Son timbre de voix, sa simplicité et son sourire vous donnent envie de la soutenir. Problème : vous n’avez pas pris votre portefeuille avec vous. Heureusement, grâce à votre smartphone utilisant Google Pay et au terminal de paiement de l’artiste, vous lui donnez un petit coup de pouce en un geste.

Source : The Verge

Voilà l’idée lancée par la mairie de Londres. Pour l’occasion, elle s’est alliée avec iZettle, une entreprise de financement suédoise qui a été rachetée il y a peu par PayPal, et Busk in London, association londonienne d’artistes de rue.

Le fruit de cette collaboration est « Tap-to-Donate » (qu’on pourrait traduire par « Donner en un geste »), un terminal de paiement relié au compte bancaire de l’intéressé et acceptant les cartes bancaires sans contact, mais aussi les services de paiement NFC comme Google Pay, Apple Pay ou Samsung Pay. L’artiste paramètre lui même le prix fixe des dons qu’il reçoit.

Source : The Verge

Pour le moment, cette méthode de paiement pour artistes ambulants est encore en phase de tests. Elle a été proposée à une poignée d’entre eux avant un déploiement à grande échelle prévu dans 32 arrondissements de Londres.

Des essais concluants

La chanteuse et musicienne de rue à plein temps Charlotte Campbell, sélectionnée pour ces tests, a déclaré avoir constaté une augmentation significative de ses revenus grâce au « Tap-to-Donate » qu’elle a installé. Un engouement à également mettre au compte de la curiosité de cette nouvelle méthode, en plus de l’aspect pratique incitant à se laisser tenter.

Malheureusement, c’est une technologie qui aurait tendance à mettre plus en marge les artistes sans-abris qui, sans internet ni compte bancaire la plupart du temps, seraient désavantagés face aux artistes de rue.

Pour l’instant, ni date de sortie officielle ni tarifs n’ont été communiqués par la mairie de Londres.

À lire sur FrAndroid : Paiement mobile sur smartphone : présentation, fonctionnement et sécurité