L’existence de la redevance audiovisuelle est une nouvelle fois remise en cause par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. L’homme politique a soumis l’idée de la supprimer au président de la République et au Premier ministre.

Crédit photo : Ouest France

La contribution à l’audiovisuelle public, ou « redevance TV » comme on l’appelle couramment, a toujours été sujette à débats. Ces dernières années, sa suppression a souvent été étudiée par diverses figures politiques, mais la redevance a toujours continué d’exister.

Le gouvernement Macron devra une nouvelle fois se prononcer sur la question. Gérald Darmanin, actuel ministre chargé du Budget, estime que cet impôt est « assez injuste » et que la disparition progressive de la taxe d’habitation rendra son prélèvement compliqué au micro de RMC.

Débat relancé sur la redevance TV

Ainsi, il indique avoir « proposé [la suppression de la redevance] au président de la République et au Premier ministre Nous aurons l’occasion de voir ce qu’ils décident ». Pour lui, « cela coûte cher d’adresser un impôt seul qui rapporte à peu près 120 euros ».

Cependant, il n’oublie pas de préciser que certains organes en sont tout de même dépendants : « on affecte cet argent à Radio France et à France Télévision, ce qui pose la question de la réforme de Radio France et de France Télévision. C’est donc facile à dire et difficile à faire ».

Quoi qu’il en soit, la contribution à l’audiovisuelle public semble être amené à évoluer sur les prochaines années. Certains membres du gouvernement militent pour sa suppression pure et simple, quand d’autres appellent plutôt à son universalisation. La reconnaissance du smartphone et des services web ont également toujours été à l’étude.

Quelle forme pourrait-elle prendre à l’avenir ? Pour cela, il nous faudra attendre la réponse du gouvernement. Le débat est cependant relancé.