Les banques mobiles s’apprêtent à accueillir un nouveau concurrent. La Banque Postale, filiale de La Poste, se prépare à lancer sa propre banque dédiée aux usages numériques.

Les « néobanques », comme on les appelle, sont de plus en plus populaires dans l’esprit des investisseurs de tout bord. Il faut dire qu’avec la démocratisation du mobile, l’idée d’un service bancaire simple et totalement numérique paraît bien séduisante.

De nombreux acteurs existent déjà en France. Les très populaires N26 et Revolut ont été rejoints relativement récemment par Orange Bank, lancé par l’opérateur historique. Un autre acteur s’élancera bientôt.

La Poste lancera bientôt « Ma French Bank »

Le groupe La Poste, qui possède déjà La Banque Postale, lancera très bientôt « Ma French Bank », sa néobanque totalement numérique. C’est ce que rappelle le grand patron de La Banque Postale Rémy Weber dans une interview accordée aux Échos.

On y apprend qu’un lancement au cours de l’année 2019 est prévu pour celle-ci. Le début d’année a été envisagé, mais la concurrence forte sur le secteur pousse l’entité à attendre d’avoir conçu « une offre différente des autres » avant de se lancer.

Sont précisés du même temps les services qui seront disponibles au lancement : au classique crédit à la consommation s’ajouterait une offre de « crowdfunding » (financement participatif) aujourd’hui encore énigmatique. C’est sur ce dernier point que Ma French Bank devrait se distinguer.

1,5 milliard d’euros pour le développement numérique de La Banque Postale sont investis sur 4 à 5 ans. 100 millions d’euros de ce budget sont alloués à la création de Ma French Bank.