Depuis un an, Apple et Qualcomm se livrent une guerre juridique et médiatique sans merci. Le dernier coup en date a été porté par Apple.

La guerre entre Apple et Qualcomm est certainement la plus grosse épopée juridique de l’année sur le marché de la téléphonie mobile. Après qu’Apple a commencé à regarder chez Intel pour le modem 4G de l’iPhone, Qualcomm a attaqué la marque en justice pour violation de brevets. Le célèbre fabricant de puces électroniques était allé jusqu’à demander l’interdiction de la vente d’iPhone aux États-Unis.

Apple a annoncé avoir déposé plainte mercredi aux États-Unis pour violation de brevet contre Qualcomm. La clé de l’affaire se situe dans la gestion de la batterie par les smartphones. En effet, Qualcomm accuse Apple d’enfreindre 6 brevets autour de la gestion de l’autonomie, des performances et de la consommation sur le réseau. Apple accuse à son tour Qualcomm d’enfreindre huit brevets que la firme possède sur le même sujet.

Avec la position clé de Qualcomm sur le marché, dont les modems et processeurs équipent la plupart des produits sous Android, et celle d’Apple, qui reste le leader en termes de bénéfice à défaut des parts de marché, cette guerre juridique pourrait changer l’avenir du marché.