2017 a été un très bon cru en termes de smartphones. Pour autant, cela ne veut pas dire que certains comportements exaspérants n’ont pas continué d’être poussés par les constructeurs au cours de l’année : il est temps de prendre de bonnes résolutions pour 2018.

L’année 2017 aura été un très bon cru en termes de smartphones et d’appareils tech d’ordre général. L’arrivée du ratio 18:9 et de nouveaux designs ont réussi à redonner un coup de fouet à ce marché qui peut vite devenir stagnant.

Toutefois, n’oublions pas que 2017 aura aussi été l’occasion de quelques travers qu’il serait bon de ne pas reproduire en 2018. Pour démarrer l’année dans les meilleures conditions, voici les bonnes résolutions que nos constructeurs devraient prendre pour s’améliorer.

Tu ne m’espionneras plus

La collecte de données et de surveillance a beau être impopulaire, la question n’en est pas moins importante. Il est compréhensible d’adopter la mentalité « mais moi je n’ai rien à cacher je m’en fiche », mais ces données collectées peuvent avoir des répercussions allant de la simple publicité ciblée nocive au dérapage total.

Sans partir dans un scénario d’anticipation apocalyptique, le fait est que nos constructeurs et développeurs ne devraient tout simplement pas avoir autant accès à notre vie privée : c’est une question de bon sens. Fort heureusement, certaines personnes comme Baptiste, dit « Elliot Anderson », veillent au grain.

Et c’est grâce à sa vigilance et à celle de nombreux lanceurs d’alertes que nous avons pu découvrir la collecte de données massive organisée par Wiko, qui a fort heureusement été stoppée. Plus tôt, nous apprenions également que Google récupérait notre géolocalisation même lorsque le GPS était éteint sur notre smartphone.

Qu’on se le dise : il est temps que cela cesse, les scandales du genre se répétant année après année. Répétez après moi, chers constructeurs : « en 2018, nous n’espionnerons plus nos consommateurs sans leur accord express et sans leur faire prendre conscience des données qu’ils consentent nous offrir ». Ce n’est pourtant pas si compliqué.

Tu ne fanfaronneras plus

La disparition de la prise jack. Un sujet sensible, une polémique même, qui aura été lancé par la décision d’Apple de retirer purement et simplement la prise historique de ses iPhone 7 et 7 Plus en 2016. En 2017, de nombreux constructeurs Android ont suivi le mouvement, faisant que celle-ci se raréfie.

Cette tendance n’est pas choquante en soi, même si elle n’est pas justifiée par l’arrivée d’une technologie assez puissante pour la supplanter. Ce qui est agaçant, c’est surtout le rétropédalage des constructeurs à cette occasion : Google, je te pointe du doigt à cette occasion.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

En 2016, le géant de la high-tech donnait fièrement son soutien à la prise jack, en mettant en avant dans sa publicité la satisfaction de le voir apparaître dans son téléphone si novateur… Tout ça pour qu’en 2017, les Google Pixel 2 et 2 XL les abandonnent immédiatement et que leurs créateurs se doivent de s’expliquer.

D’aucuns ont directement pensé dès 2016 que c’était cousu de fil blanc. Mais quitte à fanfaronner, mieux vaut pouvoir tenir ses promesses plus d’un an sous peine de décevoir. Allez, on répète : « en 2018, je ne me la péterai pas pour rien ». Ce sera bien mieux, vraiment.

Tu seras ponctuel ou ne seras pas

Le marché des smartphones est un marché de tendance. À ce titre, le premier arrivé est naturellement le mieux servi et celui qui réussit à innover face à tous les autres gagne le droit à une place de choix. S’il doit bien sûr lutter pour la conserver, on se doit tout de même d’en respecter la primeur.

Pourtant, certaines marques continuent d’arriver trop tard sur un marché et s’entêter à pousser ses propres solutions, souvent au détriment de l’utilisateur. Samsung est l’un des grands champions de cela : S Voice, ChatOn, Tizen pour smartphones sont autant d’exemples des échecs d’un développeur voulant prendre contrôle en retard d’un marché déjà installé.

En 2017, ce trait agaçant de Samsung s’est exprimé une nouvelle fois avec Bixby. Amazon a lancé la mode des assistants vocaux, Google est arrivé sur le tard, mais y a ajouté une intelligence artificielle sophistiquée et un large déploiement sur mobile, et Samsung y a ajouté… un bouton sur le côté de ses smartphones haut de gamme.

Bouton dont les utilisateurs ont immédiatement tenté de reprendre le contrôle, avant que Samsung ne stoppe leurs efforts. Au nom de quoi ? Un assistant personnel qui n’est tout simplement pas à la hauteur de ses concurrents et arrive trop tard pour représenter la moindre menace ou offrir la moindre nouveauté. Pire encore : Samsung le désavoue déjà à demi-mot en désactivant son précieux bouton dédié, seule arme qu’il possédait.

Comprenez bien : il faut lutter pour toujours plus de concurrence. Mais encore faut-il que celle-ci soit intelligente et pas lancée dans l’unique but de prendre le contrôle des données. Aussi, constructeurs, n’oubliez pas : « en 2018, nous inventerons de nouveaux usages au lieu de tenter de copier maladroitement ceux déjà fermement implantés ». Les utilisateurs vous remercieront.

Tu finiras tes smartphones avant de les lancer

2017 fut une année de changements avec l’arrivée du ratio 18:9 et des designs bord à bord et aussi l’année où les doubles capteurs photo ont assis leur domination sur l’intégralité des gammes. L’occasion donc de découvrir de nouveaux designs de la part de nos constructeurs, qui avaient tendance à s’endormir quelque peu ces derniers temps.

Tout cela est très bien, mais encore faut-il bien les terminer. Or, 2017 fut la dernière année depuis bien longtemps où nous avons pu voir apparaître sur le marché des smartphones qui avaient quelque chose de… maladroitement fini. Razer est arrivé pour la première fois sur le marché des smartphones avec son Razer Phone, un téléphone qui a su mettre en avant des fonctionnalités innovantes comme le premier écran 120 Hz sur smartphone.

Mais il est aussi sorti avec un double capteur photo qui n’est tout simplement pas fini. Le constructeur lui-même l’admet et promet de nombreuses mises à jour pour le mettre à niveau. Difficile d’y voir un produit fini dans ces conditions. On pourrait également citer les Galaxy S8 et S8+, dont le placement maladroit du scanner d’empreintes aura été l’un des pires cache-misères d’un grand constructeur depuis bien longtemps.

Et certains pourraient également y voir le OnePlus 5, qui quelques mois après sa sortie se voit être renouvelé avec un OnePlus 5T laissant un arrière-goût de version finale du smartphone de l’année. En bref, que les marques se le disent : « en 2018, nous finirons proprement nos smartphones avant de les lancer sur le marché, quitte à les repousser un peu ». Cela nous évitera bien des frustrations.

Tu seras compréhensible

Le haut de gamme n’est pas le seul concerné par les décisions étranges en 2017 et les bonnes résolutions à prendre pour 2018. Plus que jamais, l’entrée et le milieu de gamme se doivent de devenir compréhensibles.

L’un des constructeurs nous ayant le plus remonté les sourcils au cours de l’année n’est autre que Huawei. Cette année, il aura réussi à rendre tout le monde confus en sortant un Huawei P8 Lite 2017 plus puissant que le Huawei P9 Lite, rendant caduc le moindre effort de comprendre la logique de sa gamme.

Il est temps de faire le ménage dans la nomenclature de nos smartphones, et Samsung fait des efforts en ce sens dont Huawei et Honor pourraient s’inspirer. Pour une visibilité accrue, répétez donc : « en 2018, nos gammes auront une logique simple et compréhensible ». Cela nous facilitera la tâche.