Le CES est fini, le Mobile World Congress arrive. Et cette année, le salon risque vraiment de se transformer en duel Samsung vs Huawei, les autres concurrents étant visiblement en retrait.

Samsung Galaxy S9 : une simple évolution ?

Le MWC 2018 promet d’emblée de ne pas être un duel très passionnant : si les rumeurs et fuites se confirment, le Samsung Galaxy S9 sera un Galaxy S8 amélioré, revenant sur ses petits défauts sans en changer la base. Et il faut dire que Samsung peut se le permettre, tant le coréen en impose année après année avec ses modèles phares. Le Galaxy S8 était le mètre étalon auquel se sont mesurés tous les smartphones de 2017, celui qui a ringardisé les évolutions trop timides. Et un an après, il demeure suffisamment stable pour ne pas nécessiter une réinvention.

Huawei P11 (ou P20) : un challenger toujours plus convaincant

Face à Samsung, Huawei a pris de l’assurance en osant le choc frontal avec le P10, alors que ses prédécesseurs étaient présentés quelques semaines après le MWC. Et si Huawei suit le rythme de sa gamme, il devrait présenter un P11 (ou un P20 ?) capable de se mesurer au leader, si l’on prend pour témoin le très bon Mate 10 Pro livré à la fin de l’année. Le nouveau haut de gamme « petit format » de Huawei devrait logiquement embarquer un écran sans bord, la puce Kirin 970 et son coprocesseur dédié à l’intelligence artificielle et le désormais inévitable double appareil photo en collaboration avec Leica.

Le Huawei P11 (ou P20 ?) devrait embarquer une fiche technique dans la lignée du Mate 10 Pro

LG, Sony, HTC et les autres : revenez au printemps ?

Et à part ça ? On ne peut pas dire que les concurrents se bousculent pour entrer sur le ring. La semaine dernière, LG tentait de véhiculer une image sereine en affirmant lors du CES qu’il maîtrisait son calendrier de sortie de ses smartphones. En fait, d’après les informations révélées aujourd’hui par le site coréen The Investor, il s’agit surtout d’un changement de cap de dernière minute. Immédiatement après l’annonce au CES, un ordre aurait été donné aux équipes en charge du LG G7 : repartir d’une page blanche. Prévu pour une annonce autour du MWC et une sortie en mars, le successeur du G6, qui n’a pas su convaincre notamment en raison d’une fiche technique déjà datée, verrait finalement le jour fin avril.

LG G7 : en retard et de retour à la case départ

Depuis le rachat d’une partie de ses ingénieurs par Google, HTC fonctionne au ralenti, et on voit mal un « fleuron » dans les cartons pour février. La surprise pourrait-elle venir de Sony ? Un mystérieux smartphone équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 845 a récemment été aperçu parmi les résultats de Geekbench et on sait que la gamme Xperia pourrait enfin voir son design adopter des écrans sans bord (mais pas au format 18/9e). Quant à Lenovo, via la marque Motorola, on n’attend pas de nouveau haut de gamme alors que les Z2 Play et Z2 Force ont vu le jour l’été dernier.

OnePlus : l’exemple à suivre ?

Faut-il s’étonner de cette perspective ? Elle ne fait finalement que refléter une réalité que l’on peut observer dans les rayons des grandes surfaces où Huawei et Samsung accaparent clairement la majorité de l’espace. Et quand nous regardons quels sont les 10 smartphones les plus populaires du moment, on trouve, Ô surprise, 5 Samsung et 4 Huawei/Honor.

Mais quel est le 10e ? C’est peut-être lui qui tient la réponse : il s’agit du OnePlus 5T. OnePlus, une marque qui, partie de pas grand-chose a su, en 4 ans, taquiner les plus grands avec un modèle et une image à part. Il faut sans doute y voir un signe pour LG, Lenovo ou HTC : pour s’imposer face à deux géants comme Samsung ou Huawei, la réponse est peut-être de cultiver sa différence via une approche plus directe.