Au regard de trois exemples très différents les uns des autres, nous vous proposons ici d’observer le rôle que jouent le smartphone et l’utilisation qu’on en a dans les faits divers, scandales ou événements qui animent l’actualité française.

Lecteurs et rédacteurs de FrAndroid adorent parler de smartphones et des nouveautés technologiques en général. Cela ne nous empêche évidemment pas de garder un œil sur les actualités politiques, sportives ou culturelles qui animent le pays. Et régulièrement, on voit qu’un scandale, un fait divers ou un événement particulier sollicite l’attention des médias et des chaînes d’information en continu pendant plusieurs jours.

Or, ces dernières années, on peut se rendre compte à quel point la démocratisation des smartphones a favorisé l’émergence de certaines actualités qui, en un autre temps, auraient peut-être suscité moins de réactions ou seraient carrément passées inaperçues. Dans ce papier, nous évoquerons brièvement trois cas très différents les uns des autres dans lesquels le fait de filmer une scène avec un smartphone a joué un rôle majeur dans l’intérêt porté à un sujet en particulier. 

Voici les trois actualités sur lesquelles nous nous pencherons brièvement : l’affaire Benalla, l’acte de bravoure de Mamoudou Gassama et l’engouement autour de l’équipe de France de football championne du monde. Des exemples très variés qui partagent tous ce point commun : le rôle-clé d’une vidéo tournée au smartphone.

L’affaire Benalla

Difficile de passer à côté de cette affaire d’État politico-médiatique qui secoue le pouvoir français. Au centre de ladite affaire : Alexandre Benalla. Cet homme de 26 ans, collaborateur du président Emmanuel Macron et chargé de mission à l’Élysée, est accusé de « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public » et « usurpation de fonctions ». Pourquoi ? Lors des manifestations du 1er mai, ce dernier a été filmé au sein d’un groupe de CRS, équipé d’un casque à visière normalement réservé aux forces de l’ordre, en train de frapper un individu à terre.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Il faudra attendre les révélations du Monde le 18 juillet avant que cette affaire ne soit exposée, forçant ainsi le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb à s’expliquer publiquement. C’est également ce qui a permis au Parquet de Paris d’ouvrir une enquête. Or, ce scandale qui embrase les réseaux sociaux (surtout Twitter) et qui met à mal le président et son entourage n’aurait jamais pris forme sans le réflexe du manifestant ayant filmé avec son téléphone l’acte violent d’Alexandre Benalla.

D’aucuns n’ont pas manqué de se demander combien d’affaires de ce genre ont déjà eu lieu sans créer pareil ramdam car passées sous silence. Nous ne tenterons pas de répondre ici à cette épineuse question, mais force est de constater que, à défaut d’avoir provoqué l’incident (encore heureux), le smartphone avec lequel a été filmée la scène a véritablement créé cette polémique.

 

Le héros Mamoudou Gassama

La scène se déroule le 26 mai 2018. Mamoudou Gassama, un jeune homme de 22 ans est filmé à Paris en train de grimper la façade d’un immeuble pour aller sauver un enfant de quatre ans suspendu dans le vide. Originaire du Mali et sans papier, le sauveur obtient la nationalité française pour son acte de bravoure. Les théories du complot n’ont pas tardé à fuser et une question a été posée de manière récurrente : faut-il forcément se comporter en héros pour être naturalisé Français ou Française ?

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Là aussi, d’autres médias seront bien plus à même que FrAndroid pour aborder ces problématiques. Toutefois, notons que le geste de Mamoudou Gassama n’aurait jamais été connu de tous si des passants dans la rue n’avaient pas filmé avec leurs smartphones l’escalade du Franco-Malien. Malgré la noblesse de son action, l’homme serait aujourd’hui encore un illustre inconnu. Si ce fait divers avait eu lieu avant les années 2000, cette histoire n’aurait jamais été aussi médiatisée… et Mamadou Gassama jamais naturalisé.

 

L’engouement autour des Bleus

Personne en France n’a pu passer à côté de la Coupe du Monde 2018, notamment parce que la sélection Bleu Blanc Rouge a soulevé le trophée après avoir battu la Croatie en finale. Et comme en 1998, il y a eu un fort engouement autour de cette équipe, mais lors de cette édition 2018, les joueurs avaient une arme supplémentaire à leur disposition : les réseaux sociaux. Une bonne partie des 23 footballeurs sélectionnés ont partagé des moments de vie et quelques remerciements via des stories filmées en mode selfie avec leurs smartphones.

La proximité ainsi créée a renforcé l’affection des supporters pour les joueurs qui défendaient les couleurs de la France pendant la Coupe du Monde. Un documentaire (disponible sur Amazon Prime Video) retrace déjà l’épopée des Bleus de 2018, mais difficile d’atteindre le même caractère intimiste offert par les joueurs eux-mêmes à travers leurs stories. L’ambiance retranscrite dans ces vidéos filmées aux smartphones suffit largement à gagner la sympathie du public qui a pu vivre la compétition pendant les matchs (en les regardant à la télévision) et entre les matchs (grâce aux réseaux sociaux).

Le smartphone met en lumière les faits

L’utilisation que nous avons aujourd’hui du smartphone ne crée pas les faits, elle les amplifie ou les met en lumière. Sans smartphones, l’affaire autour d’Alexandre Benalla n’aurait sans doute jamais été ébruitée, l’acte héroïque de Mamoudou Gassama n’aurait jamais été salué et la ferveur des supporters de football aurait eu une autre saveur lors de la Coupe du Monde 2018.

Régulièrement, sans même que l’on s’en rende forcément compte, le smartphone non seulement influe notre consommation de l’information, mais il tend aussi à participer activement aux tumultes d’actualités en tout genre que l’on croise absolument chaque jour.