3 mauvais poissons d’avril qui illustrent pourquoi cette tradition est dangereuse

 

Chaque année, le 1er avril est l’occasion pour de nombreuses marques et sites d’actualités de publier de fausses informations sous couvert d’une tradition humoristique. Voici pourquoi les poissons d’avril ne font plus rire FrAndroid.

Attention, vos sites d’actualités préférés qui ont mérité votre confiance au fil des jours, et dont le service est de vous informer, ont peut-être tenté de vous tromper en ce 1er avril. Voici comment on pourrait résumer ce qu’est devenu le poisson d’avril ces dernières années, où les entreprises comme les sites de presse tentent de faire rire et peut-être devenir la star des réseaux sociaux le temps d’une journée, en oubliant un peu leur mission.

En 2019 et à l’heure où les fake news sont à la fois crédibles et particulièrement dangereuses, la « tradition » du poisson d’avril ne fait plus vraiment rire. C’est d’ailleurs parce que notre métier est d’informer en premier lieu que les rédactions de FrAndroid et Numerama ont décidé de ne pas créer de poissons d’avril cette année. Voici trois exemples qui illustrent bien les problèmes du premier avril.

Pour rire, Discord handicape la lisibilité de malvoyants

Discord est un service de chat plutôt populaire, notamment chez les joueurs. Pour le premier avril, comme le souligne Numerama, les développeurs ont décidé de retirer une fonction de leur application : le thème clair, parce qu’il est beaucoup moins populaire que le thème sombre tellement à la mode.

La mise à jour de Discord a posé des soucis

Le problème, c’est que le thème sombre pose des problèmes de lisibilité pour les personnes souffrantes d’astigmatisme, qui ont plus de mal à lire des textes blancs sur fond sombre. La disparition du thème clair a donc rapidement posé des problèmes d’accessibilité à l’application. Après plusieurs heures, en empêchant notamment des développeurs externes de proposer des hacks pour rétablir le thème clair, Discord a fini par publiquement s’excuser et supprimer la mise à jour du poisson d’avril.

  • Le problème : créer des difficultés d’accessibilité pour faire rire

La fake news un peu trop crédible de cBanque

Le 25 mars, Apple a dévoilé lors d’une conférence sa première carte bancaire aux États-Unis. Lancée en partenariat avec la banque Goldman Sachs, cette nouvelle carte ne devrait pas être proposée de sitôt en France, un marché bancaire totalement différent des États-Unis. Cela n’a pas empêché le site spécialisé cBanque de créer un article poisson d’avril mentant sur l’arrivée de la carte en France.

La fausse nouvelle de cBanque

Le site a eu le mauvais gout de tout faire pour que l’article soit crédible, rien n’est exagéré et tout est traité comme s’il s’agissait d’une information exclusive obtenue par un site spécialisé soucieux d’informer son lectorat sur l’arrivée d’un grand nom en France. La seule façon de savoir qu’il s’agit d’un poisson d’avril et de « s’inscrire pour faire partie des 1000 premiers chanceux », avec un lien qui pointe vers une page très explicite.

Comble du comble, le site propose alors de s’inscrire à la newsletter en promettant qu’habituellement, il ne diffuse pas une fake news : « Si, aujourd’hui, notre article « chiffre du jour » était un poisson d’avril, ce n’est en revanche pas le cas le reste de l’année ».

  • Le problème : un site spécialisé publie une information crédible dont seul un lien révèle qu’il s’agit d’un poisson d’avril.

Google News dit que Mounir Mahjoubi rejoint Amazon

Mounir Mahjoubi a quitté son poste de secrétaire d’État au Numérique et le gouvernement, pour se consacrer à sa candidature à la mairie de Paris. Si l’actualité de la journée devait être centrée sur son remplaçant Cédric O, le site Maddyness a décidé de créer un poisson d’avril mentant sur la nouvelle occupation de Mahjoubi, qui aurait été recruté par le géant Amazon.

Google News ne fait pas le tri entre poisson d’avril et véritable information. Crédit : Raphael Grably

Problème, l’algorithme de Google News a continué de faire son travail, sans prendre en compte que les sites d’information habituellement crédibles se permettant de diffuser de fausses informations le 1er avril. Résultat, Google News affiche en une que Mounir Mahjoubi rejoint Amazon, une information qui se suffit à elle-même pour bien des lecteurs qui ne prendront pas le temps de cliquer sur le lien pour en apprendre davantage.

Là encore, il faut noter que l’article de Maddyness ne précise qu’il s’agit d’un poisson d’avril qu’en toute fin d’article. Heureusement, le ton de l’article est un peu plus propice à comprendre qu’il y a une entourloupe, mais le site est quand même allé jusqu’à falsifier une annonce sur Facebook.

  • Le problème : l’algorithme aveugle de Google News pratique malgré lui la désinformation le 1er avril

Les bons élèves existent

Ces trois exemples montrent bien pourquoi cette « tradition » du poisson d’avril est devenue problématique, en particulier pour les sites d’informations. Pour autant, cela n’empêche pas de rire grâce à certaines bonnes idées, quand c’est bien fait, mais certains devraient s’abstenir. D’abord, faire des poissons d’avril devrait être réservés aux marques, qui souhaitent naturellement communiquer une image positive en faisant rire, et non être utilisé par la presse.

Il faut ensuite veiller à ce que le poisson d’avril ne soit pas trop crédible et ne nuise pas l’utilisation d’un service ou d’un produit. On aime par exemple l’ajout de Snake à Google Maps, Honor France qui a décidé de faire un jeu de mots nul à la place d’un poisson, DBrand qui décide de commercialiser un skin pour matelas AirPower, même si Apple a annoncé l’annulation du produit, ou le passage au fameux Comic Sans MS de l’application Lawnchair, qui permet quand même de facilement revenir à un affichage normal.

Les derniers articles

  • Voici les nouvelles icônes de Microsoft

    Microsoft

    Voici les nouvelles icônes de Microsoft

    13 décembre 201913/12/2019 • 18:51