Bruxelles va se pencher sur le rachat prévu de Shazam par Apple. Une opération considérée comme nuisible à la concurrence au sein de l’Union européenne.

La Commission européenne compte bien se pencher sur le rachat de Shazam prévu par Apple pour vérifier qu’il n’impacte pas le droit à la concurrence. Rappelons que Shazam est cette application à succès qui permet d’identifier un morceau entendu.

Bruxelles indique en effet, dans un communiqué du 6 février, avoir « accepté la requête [d’examen] soumise par l’Autriche, la France, l’Islande, l’Italie, la Norvège, l’Espagne et la Suède », et ainsi se pencher sur cette opération à 400 millions de dollars annoncée en décembre dernier, qui « risque de nuire à la concurrence au sein de [l’Union européenne] ».

La Commission européenne n’hésite pas à sanctionner les grands groupes de la Tech qui contreviennent selon elle à la concurrence, comme elle l’a fait de manière remarquée à l’été 2017 en condamnant Google à plus de 2 milliards d’euros d’amende pour abus de position dominante ou en sanctionnant Qualcomm de près d’un milliard d’euros d’amende pour des motifs similaires.