Ce sont des batailles qui sont loin de nos préoccupations quotidiennes, des batailles industrielles, mais des batailles qui auront indiéniablement des conséquences sur l’expérience utilisateur. Les prochains iPhone, qui seront dévoilés dans les prochaines semaines, ne devraient pas être équipés d’un modem Qualcomm. Une aubaine pour les fabricants de smartphones Android, un coup dur pour Apple.

Derrière le nom d’un modèle de smartphone se cache bien souvent de nombreuses références. Sur le segment haut de gamme, c’est très souvent le cas. Par exemple, Samsung a toujours un modèle de Galaxy S équipé d’une puce Qualcomm Snapdragon et un modèle Samsung Exynos. Il existe donc un Galaxy S9 avec un SoC de chez Qualcomm, celui réservé au marché américain, et un SoC Samsung Exynos pour les autres marchés.

La personnalisation des composants peut être encore plus subtile, comme c’est le cas chez Apple : les iPhone 8, 8 Plus et X ont un SoC similaire, l’Apple A11 Bionic, mais la partie modem 4G diffère en fonction des modèles. Il y a des modèles équipés d’une modem 4G Intel et d’autres Qualcomm. Auparavant, Qualcomm fournissait tous les modems pour les iPhone, mais Apple utilise désormais des puces 4G d’Intel dans près de la moitié de ses téléphones. L’entreprise californienne a toujours souhaité de ne pas dépendre d’un seul fournisseur, d’autant plus que Apple et Qualcomm se disputent des brevets depuis février 2017.

Des différences de performances entre les modems 4G d’Intel et Qualcomm

Prenons l’exemple de l’iPhone X, qui existe sous deux références : A1865 (Qualcomm) et A1901 (Intel). En décembre 2017, PCWorld (épaulé par Cellular Insights) a réalisé des tests pour montrer la différence de performances entre les deux puces. Le test s’est cantonné aux bandes 1700 Mhz (B4).

La conclusion du test est claire : le modem 4G d’Intel est bien moins performant que le modem 4G de Qualcomm. Et ce ne sont pas que des tests théoriques, l’expérience utilisateur est clairement dégradée, en particulier dans des zones où la couverture est moyenne, les zones rurales et dans les bâtiments. Il y a certainement d’autres impacts mesurables, comme celui de la consommation de batterie et des performances globales de l’appareil.

Dernièrement, Qualcomm a d’ailleurs lancé une campagne de communication pour comparer les performances de son modem 4G, celui qui équipe le Snapdragon 845 (le Snapdragon X20), par rapport aux modems d’Intel.

Test fourni par Qualcomm

Les tests ont été menés auprès de deux opérateurs américains, AT&T et T-Mobile, et évidemment Qualcomm a bel et bien choisi de communiquer ces chiffres dans une période clé. Avec le Snapdragon 845 qui équipe actuellement les smartphones haut de gamme Android, l’arrivée de la 5G dès 2019, et l’annonce des nouveaux iPhone dans quelques semaines, les enjeux sont considérables pour Qualcomm.

L’iPhone 2018 pourrait être plus lent que les smartphones Android

Evidemment, Apple ne commente aucune actualité, mais la bataille industrielle qui se joue entre Qualcomm et Intel aura indéniablement un impact sur les performances des prochains iPhone. Selon Qualcomm, Apple aurait décidé de s’approvisionner uniquement auprès d’Intel. Une décision qui a évidemment des conséquences importantes sur l’activité de Qualcomm, mais aussi sur les performances des prochains iPhone.

« Nous pensons qu’Apple a l’intention d’utiliser uniquement les modems de nos concurrents plutôt que nos modems dans sa prochaine version iPhone« , a déclaré le directeur financier de Qualcomm, George Davis, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. C’est ce que rapporte CNET dans un article dédié à cette affaire.

La décision apparente d’Apple de s’approvisionner auprès d’un seul fournisseur pourrait avoir de grandes conséquences pour les prochains iPhone. Se fournir auprès d’un seul fournisseur complique également la possibilité de répondre à la demande, ce qui signifie que les consommateurs Apple vont devoir attendre encore plus longtemps pour mettre la main sur un nouvel appareil.

Mais, c’est également la possibilité pour les constructeurs de smartphones Android de mettre en avant un argument de taille dans cette ère pré-5G : leurs produits pourraient être plus performants que ceux d’Apple. En d’autres mots : les iPhone 2018 seront plus lents que les smartphones Android.

À lire sur FrAndroid : iPhone 2018 : double SIM, prix et nouvelles couleurs, un analyste passe à table