Apple a ajouté des éléments de sécurité avec ses nouveaux Mac et Macbook. Ils devraient limiter les possibilités de réparation sans repasser à la caisse.

Apple aime avoir le plus de contrôle possible sur ses appareils, que ce soit au niveau matériel ou au niveau logiciel. On se souvient par exemple du passage à iOS 7 qui avait interdit l’utilisation de certains câbles lightning, qui n’avaient pas reçu l’approbation d’Apple.

Cette fois, la marque a mis en place une nouvelle restriction qui concerne ses Mac, pour mieux contrôler leur sécurité.

Ne pas briser la chaîne de sécurité

La nouvelle gamme de Mac et Macbook dévoilée en octobre intègre la puce T2 développée par Apple. Il s’agit d’une puce ARM chargée de toutes les opérations de chiffrement, et du boot de la machine, similaire à ce qui est directement intégré aux processeurs série A que l’on retrouve dans les iPhone et iPad. Cela permet à la marque d’avoir un contrôle total sur sa chaîne de sécurité, et ne surtout pas confier ces tâches à des processeurs Intel qu’elle n’aurait pas conçus et ne maîtriserait donc pas totalement.

Crédit : iFixit

Cette puce est aussi chargée, après une réparation sur la machine, de vérifier au démarrage si les pièces installées sont bien certifiées et autorisée par Apple, grâce à un logiciel de diagnostic. Le site The Verge a pu obtenir la confirmation de la part d’Apple que certaines réparations, notamment en lien avec le circuit de Touch ID, bloqueraient le démarrage de la machine, dans le cas où le réparateur et les composants ne seraient pas certifiés.

Contrôler le circuit de réparation

Officiellement, les intentions d’Apple sont donc louables, et devraient permettre de garantir une meilleure sécurité des données sur ses produits. Cependant, le manque de transparence de la marque concernant la liste précise des réparations qui pourrait bloquer le démarrage de la machine laisse penser qu’il s’agit aussi pour la firme, d’une bonne façon de limiter les réparations à moindres frais.

En effet, le remplacement de certains composants comme l’écran de la machine seraient également vérifiés par ce logiciel de diagnostic. Ces opérations seraient désormais réservées aux Apple Store, ou aux réparateurs payant la dîme à Apple pour être un « centre de service agrée ». Les réparations faites soi-même seraient également exclues.

À lire sur FrAndroid : Apple fait une Apple : le Pencil 2 de l’iPad Pro n’est pas compatible avec la recharge sans fil Qi