Selon de nouvelles informations, la Commission européenne serait en passe de lancer une enquête pour abus de position dominante sur… Apple Pay, le service d’Apple.

Apple a trouvé un nouvel élan dans les services. Cependant, il est plutôt parti du côté des services financiers, d’abord avec la sortie d’Apple Pay puis la création de sa propre carte bancaire.

Google a bien essayé d’avoir sa propre solution de paiement mobile, mais est souvent arrivé en retard par rapport à son concurrent. Pour trouver un regain d’intérêt, Android Pay est devenu Google Pay, mais le service est loin d’être aussi populaire qu’Apple Pay. La place de ce dernier pourrait cependant être bouleversée par une nouvelle affaire.

La Commission européenne regarde Apple Pay

Selon de nouvelles informations de M Lex Market Insight, rapportée par 9to5Mac, Apple Pay intéresserait la Commission européenne. Après Android et Google Shopping, l’autorité se tournerait ainsi vers l’un de ses concurrents directs.

Deux traits mettraient particulièrement la puce à l’oreille de la Commission : le fait qu’Apple Pay soit très présent lors de la configuration initiale d’un iPhone et qu’Apple refuse à d’autres services de paiement NFC l’intégration dans l’application Wallet. Sachant que celle-ci, en compagnie d’Apple Pay, s’ouvre automatiquement à l’approche d’un terminal NFC, cela peut fortement stopper l’adoption d’un éventuel concurrent.

Ainsi, la Commission européenne serait à l’heure actuelle en train de récupérer des commentaires et témoignages auprès des autres entreprises du cercle des paiements mobiles. Cependant, une enquête n’est pas officiellement lancée pour l’heure : tout dépendra de ses observations. Patience est donc de mise, mais la dernière fois que nous entendions des rumeurs de la sorte en provenance de Bruxelles… Elles ont vite été confirmées et Google a subi de lourdes amendes en prime de devoir changer ses modes de fonctionnement.

Reste qu’Apple a souvent été accusé d’être en position dominante ou monopole sur le marché. Mais l’écosystème du constructeur étant ce qu’il est, fermé, et Apple n’étant pas en position dominante sur le marché des smartphones, ces accusations sont souvent mort-nées : Apple vend du Apple, qui fonctionne avec Apple, et c’est ainsi. Tel est le cas particulier de la marque américaine, qui souvent fait échouer ce type d’investigations.

Apple Pay, Google Pay, Paylib, Samsung Pay : comment payer avec son téléphone