Test des Beats Flex : la puce Apple W1 à prix léger, mais un physique difficile à assumer

Les Beats les moins chers de l'histoire

Les écouteurs sans fil Beats Flex sont intra auriculaires. Ils bénéficient d'une autonomie maximale annoncée allant jusqu'à 12 heures. Ce modèle présente une charge rapide Fast Fuel qui fournit 1.5 heure d'écoute supplémentaire en 10 minutes de charge.

 

Introduction

Les petits derniers de la marque audio Beats sont les Flex, ces écouteurs tour de cou qui promettent un son net et puissant, et jusqu'à 12 heures d'écoute. Leur véritable argument de vente ? Ils coûtent moins de 50 euros. Voici notre avis et test complet des Beats Flex.

Les Beats Flex

Les Beats Flex // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Dévoilés le 13 octobre 2020, les Beats Flex viennent compléter une solide gamme d’écouteurs dits sans fil, déjà composée des Powerbeats et des Powerbeats Pro. Les Flex se démarquent par leur design tour de cou, mais surtout par leur positionnement. À moins de 50 euros, ils sont à ce jour le produit le plus abordable proposé par Beats.

La marque promet tout de même l’efficacité de la puce Apple W1, un système acoustique avancé, des commandes accessibles et une autonomie de 12 heures. Censés pouvoir nous accompagner tout au long de la journée, que valent vraiment ces Beats Flex dans les faits ? Réponse dans notre test complet.

Des écouteurs Flex-ibles

Les Beats Flex sont des écouteurs dits “sans fil”, et si le téléphone n’est en effet pas physiquement connecté au produit, les deux écouteurs sont quant à eux bel et bien reliés par un câble. Surtout, les Flex proposent un design que l’on appelle tour de cou : une partie en plastique plus ou moins flexible vient se poser autour du cou, le but étant de donner assez de mou au câble des écouteurs pour qu’ils ne fassent pas tomber l’ensemble. Ce design rappelle sûrement aux plus connaisseurs les BeatsX, qui ne sont plus affichés au catalogue de la marque.

Les Flex sont très légers, moins de 19 grammes sur la balance ! // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les deux extrémités du tour de cou prennent la forme de longues pilules, qui embarquent les commandes et l’électronique des écouteurs. Posées juste en dessous de notre cou, c’est donc avec elles qu’il faut interagir pour contrôler les écouteurs. Tandis que celle de droite embarque le bouton d’allumage seul, celle de gauche propose le contrôle du volume, le bouton multimédia (lecture, pause, musique suivante et précédente), l’unique microphone ainsi que le port de recharge. Surprise, cette dernière s’effectue en USB-C, là où les Powerbeats Pro et les Powerbeats embarquaient le classique et vieillissant port lightning — rappelons que Beats appartient à Apple. Le passage à l’USB-C est une très bonne nouvelle, surtout sur des produits entrée de gamme comme les Beats Flex.

 

Les boutons de contrôle et le port USB-C des Beats Flex // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les Beats Flex sont très… flexibles. On ne peut pas leur enlever ça, et si cette caractéristique facilite grandement le rangement des écouteurs, elle leur donne également un aspect très “entrée de gamme”. Attention, nous ne disons pas que les finitions sont de mauvaise qualité, simplement que les écouteurs et leurs 18,6 grammes paraissent fragiles : il faudra faire attention si vous souhaitez les faire durer dans le temps.

Passons finalement au design des écouteurs eux-mêmes, c’est-à-dire de la partie qui entre dans les oreilles. Justement, c’est tout ce que font les Beats Flex : leur format intra-auriculaire, bien que partagé par la grande majorité des écouteurs sans fil du marché, est ici proposé dans son plus simple appareil. Comprenez que la forme des écouteurs n’a pas été pensée pour se caler contre la conque de l’oreille, et que les embouts ne comportent pas d’ailette de maintien. Il faut donc bêtement enfoncer les écouteurs dans le canal auditif, et le faire assez profondément pour espérer qu’ils restent bien en place. La manipulation n’est pas des plus agréables, et on vous conseille de passer un peu de temps à tester les quatre tailles d’embouts pour profiter d’un maintien optimal. Comme d’habitude, ce type d’écouteurs ne conviendra pas à toutes les oreilles.

Les Beats Flex sont livrés avec quatre paires d’embouts de différentes tailles // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Un élément pourtant présent sur les Powerbeats Pro et Powerbeats manque à l’appel sur les Flex : la résistance à l’eau et à la transpiration. Rappelons tout de même qu’à la différence de ces deux modèles, les Beats Flex ne sont pas destinés aux sportifs, mais visent clairement une utilisation quotidienne.

Arriverez-vous à flex avec ce design ?

Ce type d’écouteurs est très répandu aux États-Unis, mais est bien moins connu dans notre contrée. Si le design est à première vue étrange, il faut retenir que le tour de cou est se fait oublier très rapidement, même en contact direct avec la nuque. Ce design permet également de laisser simplement prendre les écouteurs à son cou (comme un collier) quand ils ne sont pas utilisés. Les deux pilules équilibrent l’ensemble, qui ne penche donc ni d’un côté ni de l’autre. Les boutons tombent facilement sous les doigts et leurs emplacements sont rapidement mémorisés.

C’est plutôt sur le câble qui relie la fin du tour de cou aux écouteurs que nous avons des remarques à émettre : cette partie n’est pas assez souple et a tendance à garder les pliures. Ainsi, il n’est pas rare que le câble se colle à notre joue, ou forme à l’inverse un arc de cercle trop éloigné de notre visage. Il faut alors souvent faire tourner le câble sur lui-même pour le placer correctement. On a connu plus pratique et plus esthétique. Ce design est certes inhérent aux écouteurs tour de cou, mais le câble trop rigide des Beats Flex n’arrange pas l’affaire.

Ici, le câble des écouteurs est collé contre la joue et sous le menton

Ici, le câble des écouteurs est collé contre la joue et sous le menton // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

À l’usage, le maintien est bon à condition de ne pas courir dans tous les sens, et il ne faut pas hésiter à réenfoncer les écouteurs dans les oreilles de temps en temps. Les cheveux longs compliquent le passage/retrait du tour de cou, mais c’est un problème inhérent à ce type de produit. Malgré leur format intra-auriculaire, les Beats Flex ne proposent aucune réelle isolation passive. Ne comptez donc pas sur eux pour vous couper totalement du monde dans les transports en commun. La période actuelle favorisera une utilisation sédentaire, dans laquelle la faible isolation des Beats Flex sera largement suffisante et agréable.

Les surfaces externes des deux écouteurs sont magnétiques : une fois retirés de nos oreilles, les écouteurs pendent contre le torse et se retrouvent naturellement. C’est assez pratique, surtout qu’une fois collés l’un à l’autre, les écouteurs mettent automatiquement la musique en pause — c’est une fonctionnalité assez fréquente sur ce genre d’écouteurs. Attention, comptez tout de même au moins une seconde de délai avant que la musique se mette en pause ou reprenne. Notez également que séparer les deux écouteurs avant de les mettre dans les oreilles acceptera l’appel entrant le cas échéant.

Le tour du cou reste bien en place, que les écouteurs soient dans les oreilles ou non

Le tour du cou reste bien en place, que les écouteurs soient dans les oreilles ou non // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les Beats Flex embarquent la puce Apple W1, qui offre concrètement un appairage simplifié avec les appareils iOS. Cette puce permet aussi de connecter simultanément les Flex avec une autre paire d’écouteurs ayant une puce H1 ou W1 sur iOS. Attention à ne pas la confondre avec la puce H1, introduite sur et présente sur les Powerbeats Pro et les Powerbeats. Cette dernière, plus récente, ajoute l’activation à la voix de Siri, qui n’est donc pas disponible sur les Flex. Notez tout de même qu’un appui long sur le bouton multimédia invoque Google Assistant ou Siri, selon le type de téléphone que vous utilisez.

Les fenêtres/animations de connexion sous Android et iOS // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Avec Android, il faut passer par l’application Beats pour profiter de la petite fenêtre de connexion. Cette dernière n’est pas indispensable puisqu’il est toujours possible de passer directement par le menu Bluetooth du téléphone, mais elle propose tout de même un semblant d’intégration. C’est également via cette application Android que vous pourrez mettre à jour les écouteurs ou consulter leur niveau de batterie restante.

Un son correct, sans plus

Pour détailler les performances sonores de ses Flex, Beats semble s’être emporté sur les superlatifs. On peut ainsi lire sur le site de la marque que “la conception à double chambre garantit une séparation stéréo exceptionnelle entre les tonalités moyennes et les aigus, tandis que la couche extérieure flexible offre des basses puissantes”. Pour les basses puissantes pourquoi pas, pour la séparation stéréo exceptionnelle, pas vraiment. Blague à part, les Beats Flex proposent un son tout juste correct pour le prix auquel ils sont vendus, sans plus. Les graves sont sans surprise légèrement mis en avant, mais le rendu global reste équilibré. Attention tout de même à la distorsion lors des écoutes à fort volume, qui n’est vraiment pas agréable.

Le son des Beats Flex n’est pas exceptionnel

Le son des Beats Flex n’est pas exceptionnel // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Non, la qualité sonore des Beats Flex n’est pas équivalente à celles des Powerbeats et des Powerbeats Pro, vendus respectivement 100 euros et 200 euros de plus. Oui, les Beats Flex sonnent mieux que les écouteurs filaires inclus dans les boîtes d’iPhoneen France du moins. On préférera tout de même utiliser les Flex pour regarder des vidéos YouTube (ou pour écouter des podcasts) que pour profiter pleinement de sa musique. Rappelons encore une fois le prix de ses écouteurs : 50 euros.

Le microphone offre quant à lui de très moyennes performances : votre interlocuteur vous comprendra, mais l’expérience n’est pas des plus agréables. Ne comptez pas sur lui lors de vos appels dans des lieux bruyants.

Une autonomie très généreuse

Beats promet jusqu’à 12 heures d’autonomie pour ses Flex, et mentionne une charge “Fast Fuel” de 10 minutes capable d’offrir 1,5 heure d’écoute supplémentaire. Nous avons testé tout cela, et voici nos résultats. Depuis YouTube Music à un volume de 50 %, les écouteurs ont mis 12 heures et 44 minutes pour se décharger complètement. Quant à la charge rapide, notre modèle de test a atteint 17 % de batterie après les 10 minutes de charge, et a mis tout pile 2 heures avant de s’épuiser et de retomber à 0 %. Ces performances sont très généreuses, et les Flex marquent donc un point sur la partie autonomie. Comptez d’ailleurs un peu plus d’une heure pour une recharge complète.

Un prix très attractif

Les Beats Flex sont proposés à 49,95 euros et sont disponibles sur le site d’Apple. Quatre couleurs sont proposées (noir, jaune, bleu et gris), mais seules les deux premières sont actuellement commercialisées — les deux dernières le seront au début de l’année 2021 selon Beats.

L’emballage des Beats Flex est très original

L’emballage des Beats Flex est très original // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Avec ses nouveaux Powerbeats Pro, Beats complète sa gamme d’écouteurs pour sportifs et en crée même une nouvelle, celle d’écouteurs vraiment sans fil. Avant tout destinés aux sportifs, ces écouteurs profitent du même système d’accroche…
Lire la suite

Note finale du test
7 /10
Non, les Beats Flex ne remplaceront pas vos AirPods (tout simplement car ils ne sont pas vraiment sans fil), mais ils représentent une sympathique entrée dans le monde des écouteurs qui ne se connectent pas physiquement au téléphone. Ceux qui veulent sauter le pas et délaisser leur EarPods ne seront pas déçus par le son proposé, qui ne conviendra cependant pas aux habitués des écouteurs sans fil un peu plus haut de gamme.

Les Beats Flex sont très légers et s'oublient rapidement une fois posés autour du cou, mais on regrettera la rigidité du câble qui vient légèrement détériorer l’expérience. D’autres seront plus intéressés par le logo Beats et par l’expérience à la AirPods -- avec la petite fenêtre d’animation lors de l’appairage. C’est justement ici que le produit se démarque des nombreux autres écouteurs vendus à 50 euros : aucun d’entre eux n’offre les fonctionnalités iOS proposées par les Beats Flex. On conseillera alors aux utilisateurs Android de se tourner vers d’autres alternatives au meilleur rapport qualité/prix.

Quoi qu’il arrive, pour un billet de 50 euros, Beats délivre ici un produit au rapport qualité/prix tout à fait correct.
Points positifs
  • Produit très léger
  • Puce W1 (connexion simplifiée et partage audio sous iOS)
  • Le port USB-C
  • Son correct, sans plus
  • Autonomie généreuse
  • Le prix
Points négatifs
  • Câble trop rigide donc trop peu discret
  • Pas d’ailettes de maintien
  • Pas de résistance à l’eau/transpiration
  • Isolation sonore très timide

Les derniers articles