Canon pourrait révolutionner le déclencheur des appareils photo

 

Un brevet montre que Canon travaille sur un tout nouveau style de déclencheur tactile pour appareil photo. De quoi modifier notre façon de gérer la mise au point par exemple.

Les appareils photo ont beaucoup évolué depuis l’invention du procédé même au XIXe siècle et pourtant, certains éléments n’ont pas bougé ou presque. C’est le cas par exemple du déclencheur qui prend toujours la forme d’un simple bouton, bien qu’il puisse désormais être retardé ou déporté sur un écran tiers (l’écran de l’appareil photo ou celui d’un smartphone par exemple).

Canon pourrait cependant innover de ce côté sur certains de ses prochains modèles à en croire un brevet publié le 17 décembre 2020.

Un déclencheur tactile

En lieu et place du bouton physique traditionnel, Canon envisage d’intégrer une zone tactile permettant de réaliser davantage d’actions du bout du doigt. Ce capteur pourrait donc non seulement détecter la pression afin de proposer l’équivalent de l’autofocus à mi-course sur les déclencheurs traditionnels (avec un équivalent de Force Touch par exemple), mais aussi gérer les balayages.

L’ajout de cette nouvelle dimension sur le déclencheur permettrait entre autres de gérer la zone d’autofocus sans avoir à lever son œil du viseur ou à positionner son doigt différemment. C’est là l’exemple le plus évident, mais Canon pourrait envisager de nombreuses autres fonctionnalités à l’aide de ce pavé tactile.

Par ailleurs, la suppression d’une pièce mécanique pourrait faciliter la tropicalisation des boîtiers. Un bouton en moins, c’est un endroit de moins à étanchéifier.

Une adaptation nécessaire

Pour l’heure, il ne s’agit que d’un brevet et rien ne permet d’affirmer avec certitude que Canon ira jusqu’au bout de son idée. Pour cela, il faudra déjà affronter la levée de boucliers des puristes qui devront modifier des habitudes qu’ils ont depuis parfois plusieurs décennies, mais aussi gérer certaines limitations techniques et ergonomiques.

Une zone tactile n’est pas toujours très pratique ni réactive. Si ce n’est pas un problème majeur sur un casque audio par exemple, en faire l’élément principal d’un appareil photo est un pari bien plus risqué que les photographes n’oseront pas tous faire. Ce serait tout de même dommage de rater le cliché de l’année parce que la zone tactile ne répond pas correctement ou qu’elle est inutilisable avec des gants…

Les derniers articles