Test du Dell XPS 13 9310 2-en-1 : une mise à niveau réussie

PC portables • 2020

Annoncé en Octobre 2020, le Dell XPS 13 2-en-1 9310 utilise la 11ème génération de processeurs Intel Core et l'architecture graphique Xe. Ils sont couplés à 8 Go de RAM et 256 Go de SSD. Les meilleures configurations proposent un écran tactile 4K.

 

Introduction

En tant que fleuron du catalogue ultraportable de Dell, le XPS 13 s’impose d’année en année comme une référence incontournable sur ce marché. Naturellement, les versions convertibles continuent elles aussi leur bonhomme de chemin. Le millésime 2020 du XPS 13 9310 2-en-1 que nous testons aujourd’hui entend bien se faire une place au soleil et partager plus amplement la scène avec l’ultrabook de référence de Dell.

Cette année, le XPS 2-en-1 profite logiquement des nouveaux processeurs Intel Tiger Lake de 11e génération avec l’architecture graphique Xe et la plateforme Evo.

La configuration qui fait l’objet de ce test est ainsi équipée d’un i5-1135G7, de 8 Go de RAM (LPDDR4x à 4 267 MHz), d’un SSD NVMe de 256 Go et d’un écran tactile 13,4″ FHD+ WLED 16:10 (1 920 x 1 200). Il s’agit de la version la moins onéreuse du XPS 13 2-en-1, en sachant qu’il existe 6 configurations différentes qui intègrent le i7-1165G7 à l’équation et proposent jusqu’à 32 Go de RAM, 1 To de stockage SSD, ou encore un écran UHD +. Autrement dit, des configurations tout à fait similaires à la version ultraportable non convertible.

Vous trouverez le test du Dell XPS 13 9310, sans écran tactile, sur ce lien.

Fiche technique du Dell XPS 13 9310 2-en-1

Modèle Dell XPS 13 2-en-1 9310
Taille de l'écran 13.4 pouces
Définition 1920 x 1200 pixels
Technologie d'affichage LCD
Écran tactile Oui
Processeur (CPU) Core i5-1135G7
Puce Graphique (GPU) intel Iris Xe
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne 256 Go
Norme Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Version du Bluetooth 5.1
Système d'exploitation (OS) Windows 10 Pro
Dimensions 297 x 207 x 14.35mm
Poids 1320 grammes
Fiche produit

Le PC a été prêté par Dell pour ce test.

Un design au service de l’expérience

Si vous avez déjà parcouru nos tests respectifs du XPS 13 9310 et de sa version 2-en-1 de 2019, vous reconnaitrez sans souci que le design de ce nouveau modèle ne bouge pas d’un poil ! À vrai dire, les évolutions les plus importantes sur la gamme convertible ont été réalisées l’an passé sur des éléments tels que les charnières, l’écran au ratio 16:10, l’allègement du poids de la machine ainsi que l’épaisseur du châssis. Pas de grand changement esthétique donc, mais une mise à niveau qui s’articule sur plusieurs points, comme nous allons le voir durant ce test.

Sans surprise, le design de cette machine est toujours aussi fonctionnel tout en offrant des matériaux de qualité, un assemblage sans reproche et des finitions exemplaires. On pense bien sûr au châssis en aluminium usiné, au repose-poignets en fibre de carbone et de verre, ou encore aux bords latéraux doubles anodisés.

La finesse est bien au rendez-vous : le XPS 13 2-en-1 affiche une épaisseur de 14,35 mm à son point le plus épais lorsqu’il est fermé. Son poids culmine toujours à 1,32 kg, nous avons donc affaire à un ultrabook assez léger, mais à une tablette difficilement manipulable à une main une fois son clavier renversé.

L’écran fait preuve de quelques nouveautés, notamment avec une mise à niveau de sa protection qui utilise maintenant un verre Corning Gorilla Glass 6, réputé pour résister aux impacts et autres rayures. L’autre nouveauté n’est autre que la présence d’une webcam qui intègre cette fois-ci la reconnaissance faciale, nous y reviendrons.

Une tablette massive mais généreuse

En tant que machine 2-en-1 (convertible), l’expérience, une fois le laptop transformé en tablette, semble relativement importante. À vrai dire il s’agit d’une fonctionnalité que nous sommes nombreux à rechercher et qui permet à certains ultrabook de proposer un écran tactile qui présente un réel intérêt. Si l’intégration d’un écran tactile sur des ultrabooks non convertibles apporte un petit plus, on ne peut que se dire que son utilisation au quotidien reste très marginale et limitée.

Comme stipulé ci-dessus, le XPS 13 2-en-1 n’est pas des plus faciles à manipuler en mode tablette. Le poids de la machine est évidemment sa faiblesse ici, ses 1,32 kg n’aident pas à profiter d’un produit que l’on peut utiliser comme une véritable tablette. En outre, si le design et la conception du châssis s’y prêtent assez bien, on trouve toujours étrange de retrouver un clavier au dos d’une tablette, bien que celui-ci se désactive automatiquement dès que l’on transforme l’XPS en tablette. Notons par ailleurs que le bouton d’alimentation reste actif, nous l’avons pressé de nombreuses fois en manipulant la « tablette ».

Malgré tout, le XPS 2-en-1 a très fière allure une fois transformée. En mode chevalet, reposant sur son clavier, en encore orienté en mode portrait. Certaines tâches sont ainsi simplifiées, il est par exemple très agréable de naviguer sur le web de cette manière, de regarder films et séries, ou encore d’utiliser un stylet (hélas vendu séparément) pour faire du dessin ou prendre des notes. Cependant, certaines tâches perdent en efficacité et force est de constater que Windows 10 n’est pas le meilleur système d’exploitation pour le tactile.

Clavier et touchpad : l’excellence du système MagLev

Il y a une chose que j’apprécie particulièrement sur la gamme XPS : le clavier magnétique MagLev. Il s’agit cependant d’une appréciation somme toute très subjective que tous les utilisateurs ou mes camarades de Frandroid ne partageront peut-être pas. Chacun se fera son avis en prenant en compte les éléments qui suivent.

Tout d’abord, le clavier occupe quasiment toute la surface en largeur, cela permet de bénéficier de touches suffisamment larges pour que la frappe soit confortable et similaire à un clavier standard. En réalité, le clavier du XPS 13 ne m’a quasiment pas demandé de temps d’adaptation, j’y retrouve instantanément la fluidité et la précision de saisie que j’obtiens avec mon clavier de bureau.

C’est néanmoins la frappe qui me séduit le plus ici. Sa course est pourtant ultra-courte (1 mm), mais le toucher ferme et les retours sonores et tactiles des touches à l’activation sont très satisfaisants. Il faut cependant préciser que le clavier est sensiblement plus bruyant que les modèles que j’ai eu la chance de tester récemment. Au final, la frappe gagne en rapidité et les erreurs sont assez peu fréquentes grâce à l’espace occupé par le clavier.

Le rétroéclairage est suffisant, quoique j’aurais apprécié disposer d’un niveau d’éclairage supplémentaire, plus intense. Ici nous retrouvons seulement 3 niveaux en comptant l’extinction du rétroéclairage.

Je retrouve cette sensation de satisfaction avec le touchpad. Celui-ci se dote d’une texture très agréable sous le doigt, avec un clic précis et réactif. On a déjà vu de plus larges touchpad, mais force est de constater que celui-ci est déjà bien généreux.

Connectiques : trois fois rien

La tendance est au minimalisme dans l’univers des laptops, et bien entendu encore plus lorsque l’on parle d’ultrabook. La connectique de ce modèle compte donc sur l’USB-C et sa compatibilité Thunderbolt 4 pour que l’on y connecte toutes sortes d’appareils.

On trouve ainsi 2 ports USB-C sur cette machine, Dell fournit en outre un adaptateur USB-C vers USB-A 3.0. En complément, on profite tout de même d’une prise jack 3.5 mm et d’un lecteur de carte micro SD.

Un écran de grande qualité

L’écran InfinityEdge du XPS 13 offre un espace de travail très agréable grâce à son ratio 16:10, à l’instar du RazerBook 13 que nous testions il y a peu. Nous avons tenu à vérifier les propos du constructeur qui annonce sur son site « une gamme de couleurs couvrant 100 % du spectre sRVB et 90 % du spectre DCI-P3 […] un taux de contraste de 1 500:1 » ou encore une luminosité maximale de 500 cd/m².

Dès nos premières mesures, nous avons constaté la bonne précision colorimétrique de cette unité, mais il y a toutefois quelques détails à connaitre. D’abord, notons que nous avons effectué ces mesures à l’aide de Calman Ultimate et d’une sonde X-rite i1Display Pro Plus, sans avoir modifié un seul paramètre, directement en sortie de boîte donc. Autant l’annoncer d’emblée : les 4 modes d’images proposés par l’utilitaire CinemaColor de Dell sont totalement incohérents. Ils modifient l’affichage de telles façons que la précision colorimétrique est exécrable, par conséquent nous ne vous recommandons pas d’y avoir recours, excepté si la fidélité ne fait pas partie de vos besoins ou exigences.

Préférez utiliser le « centre de configuration des graphiques Intel » pour ajuster les paramètres d’images de l’écran.

Préférez utiliser le « centre de configuration des graphiques Intel » pour ajuster les paramètres d’images de l’écran.

Revenons-en à nos mesures. La température de couleurs est parfaite, avec 6 545 K l’écran du XPS 13 2-en-1 respecte à la quasi-perfection la valeur de référence de 6 500 K. La courbe gamma est quant à elle moins cohérente avec une moyenne à 2.1, les blancs ne sont pas brulés pour autant, mais cela peut induire un manque de fidélité sur ces teintes et une perte dans les détails. Quoi qu’il en soit le résultat est très correct.

On le remarque lorsque l’on vérifie la fidélité des couleurs affichées par l’écran. Le Delta E moyen est mesuré à 1.97, un résultat tout simplement excellent, signe que la dalle du XPS affiche précisément les couleurs. On constate malgré tout quelques dérives, sur les blancs justement. La plus forte dérive intervient sur le blanc pur, avec une mesure à 5.33. Hormis cela, la totalité du spectre des couleurs ne dépasse que très rarement la référence delta E de 3.

Concernant la couverture des différents espaces colorimétriques, nos mesures sont moins bonnes que celles affichées sur le site de Dell, mais restent cependant très bonnes. Le spectre sRGB est ainsi couvert à 99.7 %, tandis que le DCI-P3 est couvert à 78.2 % ; pour ceux que cela intéresse, la couverture tombe à 56 % pour le Rec. 2020 en SDR.

Luminosité maximale et contraste sont par contre supérieurs aux valeurs annoncées par le fabricant. Nous mesurons ainsi un pic lumineux de 557 cd/m², là où la luminance du noir plafonne à 0.308 cd/m², ce qui résulte sur un contraste de 1806:1. Le contraste varie légèrement lorsque l’on baisse la luminosité de l’écran, rien de très grave cependant.

Le retour de McAfee et ses publicités intempestives

L’an passé, l’indésirable McAfee n’avait pas été reconduit sur la gamme XPS 2-en-1 ; hélas, il fait son retour en 2020 avec une version d’essai qui intègre son lot de publicités intempestives qui vous recommande au plus vite d’acheter l’antivirus et vous protéger « avant qu’il ne soit trop tard ». Avec la version de Windows 10 Pro installée sur ce PC, nous préférons utiliser Windows Defender, une solution antivirus intégrée qui a l’intérêt d’être pleinement optimisée pour Windows 10 et qui ne ralentit donc pas le système.

On retrouve quelques applications signées Dell : CinemaColor qui permet seulement de modifier la luminosité et la température de couleur de l’écran ; Dell Command | Update qui recherche pour vous les mises à jour du BIOS, des pilotes et autres ; Dell Digital Delivery qui n’est d’aucune utilité tant que vous n’avez pas acheté d’application auprès de Dell ; et enfin Dell Power Manager, certainement le logiciel le plus utile puisqu’il permet de gérer de nombreux paramètres de batteries et de gestion thermique, comme vous pouvez l’observer sur nos captures d’écrans.

Enfin, le Killer Control Center est installé. Il s’agit d’un utilitaire qui arrive avec le contrôleur réseau Killer AX1650 de ce PC. Il intègre des outils tels que l’analyse de réseau Wi-Fi et diverses « optimisations » de performances. Son interface n’est pas des plus agréables.

Webcam et biométrie

On retrouve une caméra tout à fait classique sur cet XPS 2-en-1, dans le sens où celle-ci n’offre qu’une définition HD (720p) avec une qualité d’image assez médiocre. La « technologie avancée de réduction du bruit » dont elle dispose n’a rien de miraculeux, la qualité de la vidéo reste insuffisante selon nous.

Dell intègre toutefois un capteur infrarouge ici, permettant la reconnaissance faciale avec Windows Hello. L’identification fonctionne parfaitement, avec cette fonctionnalité comme avec le lecteur d’empreinte digitale qui prend place sur le bouton d’alimentation.

Performances

S’agissant de la configuration la plus accessible de cette gamme, nous ne nous attendions pas à un foudre de guerre. Malgré tout, le XPS 13 2-en-1 profite des améliorations portées par les processeurs Intel Core de 11e génération et leur architecture Tiger Lake (comme le XPS 9310). L’évolution n’est donc pas si mince puisque nous avons le droit à la plateforme Evo, à l’iGPU Iris Xe, ou encore au Thunderbolt 4.

Dans la pratique, le Core i5-1135G7 dispose de 4 Cores / 8 Threads avec une fréquence turbo de 4,2 GHz et un cache L3 de 8 Mo. Concernant la partie graphique, nous avons ici 96 unités d’exécution (UE) et une fréquence boost de 1,35 GHz.

Nos résultats

Nos résultats avec Cinebench R23 montrent des performances légèrement au-dessus de la moyenne par rapport à d’autres machines équipées du même processeur. En Multi-Core, nous obtenons ainsi un score de 4796 points, tandis que le score en Single Core plafonne à 1346 points.

À l’utilisation, notre modèle de test offre une expérience fluide et agréable dans la plupart des tâches quotidiennes, sans aucun ralentissement. Il s’agit d’une configuration solide pour un usage bureautique, qui pourra répondre à quelques besoins plus gourmands comme de l’édition photo ou vidéo, mais qui montrera vite ses limites avec ce genre d’activités.

Le SSD NVMe de 256 Go qui équipe le XPS montre des performances relativement correctes, qui restent cependant en dessous des meilleurs SSD du marché et d’autres ultrabook que nous avons testés récemment. Le débit en lecture séquentielle monte à 2,3 Go/s, 1,5 Go/s en écriture séquentielle, ou encore 391 Mo/s en écriture aléatoire.

Nous avons également exécuté deux benchmarks à l’aide de 3DMark. Notre XPS affiche de très bons résultats pour un ultrabook convertible avec Time Spy. Le CPU obtient ainsi un score de 4910 points, mais l’iGPU ne fait pas de merveille avec un score de 1352 points. La valeur intéressante à scruter est cependant celle de la température : lors de ce test, la température CPU n’a pas dépassé les 59 °C, preuve que le refroidissement de la machine est très efficace. À titre de comparaison, l’Asus ZenBook 14 2020 (UX435EA), équipé par la même puce, atteignait les 73 °C lors de ce même test. Notons cependant que la ventilation émet un bruit largement audible, il ne m’a pas dérangé outre mesure et reste suffisamment feutré, mais peut s’avérer gênant en open space par exemple.

Pour valeur comparative, nous avons tenu a lancé Time Spy Extreme. Précisons que ce benchmark est évidemment très rude pour une machine de ce type. Le XPS 13 9310 2-en-1 y obtiens un modeste score de 694 points (621 pts pour l’iGPU, 2089 pour le CPU).

Enfin, le benchmark global de PCMark 10 vient confirmer nos propos précédents. Notre exemplaire obtiens un score de 9 313 points sur la section « Essentials » qui évalue les performances en navigation web, vidéo conférence et lors du lancement d’applications en tout genre.

Naturellement, le score des tests « Productivity » et « Digital Content Creation » est moins flatteur avec 5 989 points dans le premier cas et 4 199 points dans le second. Vous trouverez de plus amples détails en observant la capture d’écrans des résultats ci-dessus.

Cet ordinateur convertible est loin d’être suffisant pour lancer des jeux 3D, du moins il faudra réaliser pas mal de concessions pour avoir une expérience fluide, comme nous avons pu le constater avec Fortnite. Injouable avec les paramètres graphiques de base, nous avons dû abaisser l’échelle de résolution à 45 % pour atteindre les 60 fps. Les chutes de fps sont toutefois fréquentes même avec ce réglage, mais l’expérience reste suffisamment fluide pour que l’on s’autorise à jouer de petites sessions de temps à autre.

Autonomie

Le Dell XPS 13 9310 2-en-1 est équipé avec une batterie d’une capacité de 51 Wh, la recharge s’effectue via USB-C à l’aide d’un adaptateur de 45W. La charge en elle-même n’est pas des plus rapides puisqu’il faut environ 180 minutes pour une charge complète. L’application Dell Power Manager permet toutefois d’activer le mode ExpressCharge qui améliore sensiblement la durée et permet d’engranger 80 % de batterie en 1 heure.

Concernant l’autonomie, celle-ci est plutôt bonne lors d’un usage quotidien classique et en ajustant la luminosité à environ 200 nits, ce qui équivaut à un peu moins de la moitié de l’intensité lumineuse de l’écran. Nous parvenons ainsi à dépasser les 10 heures d’utilisation continue. Bien évidemment, avoir recours à des logiciels gourmands en ressources ou encore lancer des jeux 3D fera fondre la durée de vie de la batterie très rapidement.

Prix et disponibilité du Dell XPS 13 9310 2-en-1 (2020)

Le Dell XPS 13 9310 2-en-1 est disponible dans six configurations différentes. La référence faisant l’objet de notre test se négocie actuellement à 1 339,30 € sur le magasin en ligne du fabricant. La configuration la plus couteuse est quant à elle proposée à 2079,30 €.

Le verdict du Dell XPS 13 9310 2-en-1 (2020)

design
9
C’est un sans faute ou presque. Le XPS 13 2-en-1 est un exemple en matière de design : écran, clavier touchpad et autres éléments profite d’une conception réussie et de finitions remarquables.

Les charnières jouent parfaitement leur rôle pour transformer cette machine en tablette. Cependant l’expérience est moins convaincante en mode tablette car difficilement manipulable à une main. À ce sujet, on s’en tiendra à notre conclusion initiale : le XPS 13 2-en-1 est meilleur ultrabook que tablette.
écran
9
L’écran est très agréable au quotidien et pour les tâches de productivité, bien aidé par le ratio d’image 16:10. Les valeurs annoncées par Dell sont respectées dans l’ensemble, la dalle est lumineuse, la fidélité dans la reproduction des couleurs est au rendez-vous, alors que le contraste est plus que correct pour une dalle IPS.
caméra
5
On apprécie d’avoir recours au capteur infrarouge de cette webcam et à la reconnaissance faciale. Passé cela, la qualité vidéo est insuffisante et la technologie de réduction de bruit de Dell ne semble pas vraiment améliorer la chose.
performances
8
Pour un ultrabook convertible, le rapport performances / prix semble raisonnable. Le Dell XPS 13 2-en-1 profite bien du gain en performances et en fonctionnalités offert par la puce Intel Core de 11e génération. Les performances du SSD sont légèrement en retrait, elles restent bonnes malgré tout, mais nous nous attendions à mieux
logiciel
7
Hélas, Dell a choisi de reconduire son partenariat avec l’antivirus McAfee installé ici en période d’essai. Cette solution dérange par ses publicités intempestives, mais se désinstalle facilement. Les différentes applications Dell apportent un petit plus en facilitant certaines tâches, tandis que certaines d’entre elles ne montrent finalement que peu d’intérêt. Enfin, on notera que Windows 10 n’est toujours pas l’OS idéal pour un usage purement tactile.
autonomie
8
La durée de vie de la batterie est supérieure à la moyenne et notre modèle de test peut tenir facilement durant une journée de travail complète, voire plus. Précisons que notre exemple est équipé d’une dalle FHD+, la version UHD+ sera bien plus gourmande en énergie.
Note finale du test
8 /10
Dell continue de faire évoluer sa gamme XPS avec ce 2-en-1, un ultrabook convertible efficace et réussi sur de nombreux points. Compagnon idéal au quotidien grâce à son clavier MagLev, son touchpad agréable et réactif et son superbe écran au ratio 16:10, le Dell XPS 13 9310 2-en-1 ne rate pas sa cible en offrant une expérience convaincante en multimédia et bureautique, ou encore pour des tâches productives légères. Le rapport performances / prix semble ici très cohérent, bien que nous aurions apprécié un SSD plus volumineux qui affiche de meilleurs débits.

L’écran parfaitement calibré est un des grands atouts du XPS 13 2-en-1. Cette version FHD + n’est pas trop gourmande en énergie, un bon point pour l’autonomie, mais la dalle offre surtout une superbe qualité d’affichage.

Le mode tablette est très pratique, on apprécie avoir recours au tactile ici, une fonctionnalité beaucoup moins pertinente sur un laptop non convertible. Cela reste toutefois limité en raison de l’encombrement, le XPS 13 2-en-1 est en effet difficilement manipulable à une main. Malgré tout, la qualité de l’écran profite clairement au mode tablette et c’est un plaisir de regarder films et séries de cette manière. En revanche, il est dommage qu’il faille se procurer le « Stylet actif Premium Dell » séparément.
Points positifs
  • Design et finitions exemplaires
  • Écran 16:10 précis, fidèle et lumineux
  • Bon rapport performances / prix
  • Thunderbolt 4, Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.1
  • Bonne autonomie
  • Excellent clavier MagLev
  • Refroidissement efficace (mais bruyant)
Points négatifs
  • Pesant en mode tablette
  • Webcam avec une piètre qualité vidéo
  • McAfee et ses publicités
  • Ventilation assez bruyante