La première sonnette vidéo de Nest arrive en France.

Nest, la filiale de Google dédiée à « la maison intelligente », a annoncé le lancement de Nest Hello en Europe. Ce produit avait été annoncé aux États-Unis en 2017.

Nest Hello est une sonnette connectée qui s’ajoute au carillon classique de votre domicile, et qui va moderniser assez simplement l’installation. Elle intègre pour ça une caméra HD au format 4:3 (1600 x 1200 pixels) grand-angle (160°), un système de micro et de hauts parleurs  et se connecte en Wi-Fi.

 

Le fabricant a intégré toutes les fonctions attendues de ce type d’objet : possibilité de voir le flux et répondre depuis son smartphone, ou d’envoyer un message préenregistré. Filiale de Google oblige, l’objet se connecte également avec Google Home et Google Assistant. Il sera par exemple capable de baisser le volume du Google Home (baisser la musique par exemple) pour laisser entendre le carillon.

Plus malin, l’appareil est capable de prévenir l’utilisateur dès qu’il détecte un visiteur, avant même que ce dernier ne sonne. On peut également programmer un mode silencieux, qui va couper l’alimentation du carillon (le fabricant prend l’exemple d’un bébé qui fait sa sieste).

Avec l’abonnement Nest Aware (à 5 euros par mois ou 50 euros par an), la marque propose également d’accéder à un historique vidéo, en sauvegarder des extraits partageable, et associer des visages familiers à des contacts.

 

Seul bémol sur la fiche technique, l’appareil ne peut se connecter qu’en Wi-Fi 802.11 b/g/n à 2,4 GHz (avec 2 Mbit/s de débit en envoi demandé). On aurait aimé que le constructeur pense à une solution filaire, en CPL par exemple, toujours plus pratique pour un appareil immobile.

Disponibilité et prix

La sonnette Nest Hello est disponible sur le site de la marque pour 279 euros. La distribution sera élargie à d’autres boutiques (Boulanger, Darty et Fnac) au milieu du mois de juin. On peut noter l’absence d’Amazon de cette liste et ce n’est pas surprenant, l’e-commerçant boude les produits de Nest.

La serrure connectée attendra

La suite logique serait de connecter la serrure elle-même pour pouvoir ouvrir la porte à distance, ou en remplaçant ses clés par un smartphone. Interrogée sur le sujet, la marque n’est pas encore prête à se lancer avec ce type de produits en Europe. La faute à des serrures trop diverses et trop complexes, en particulier les plus récentes générations où il faut lever la poignée pour déverrouiller.