Huawei lorgne à son tour les voitures électriques et autonomes

 

L’actuel président de Huawei a annoncé vouloir investir un milliard de dollars dans les voitures électriques et autonomes. Le géant chinois ne construira pas ses propres véhicules, mais fournira plutôt des technologies à des fabricants.

Le siège de Huawei à Pékin

Le siège de Huawei à Pékin // Source : Frandroid

Huawei accélère son développement dans le domaine des voitures électriques et autonomes. Le géant des télécommunications va en effet investir la somme d’un milliard de dollars dans ces domaines et cherchera avant tout à devenir un fournisseur incontournable auprès de constructeurs de la filière automobile.

L’idée n’est donc pas de fabriquer sa propre voiture branchée, mais de vendre ses technologies dédiées. Huawei a déjà conclu un partenariat avec trois entreprises chinoises : BAIC Group, Chongqing Changan Automobile Co. et Guangzhou Automobile Group Co, rapporte Bloomberg.

Un intérêt financier

Le média américain précise par ailleurs que les voitures électriques et autonomes équipées de technologies Huawei auront le droit de porter le nom de l’entreprise en tant que sous-marque. Un peu à la manière d’Intel avec les ordinateurs, illustre le journal économique.

Huawei lorgne à son tour les voitures électriques et autonomes

Cette somme allouée à la recherche et au développement lui permettra de poursuivre ses travaux en la matière. Car Huawei n’en serait pas à son coup d’essai, puisque le géant chinois collabore déjà avec Mercedes par l’intermédiaire de son service « HMS for Car » intégré dans la Mercedes Class S 2021.

La Chine, un marché au potentiel immense

Pour Huawei, ce virage stratégique a également un intérêt commercial et financier. La société sort d’une année 2020 extrêmement délicate sur le marché des smartphones et subit de plein fouet les conséquences de l’embargo américain. C’est ici un moyen pour elle de se diversifier et de générer de potentielles nouvelles sources de revenus.

« La Chine produit 30 millions de nouvelles voitures par an, et ce nombre grossit. Même en restant cantonné au marché chinois, si nous gagnons en moyenne 10 000 yuans (environ 1280 euros, ndlr) pour chaque véhicule vendu en Chine, ce serait déjà une très grosse affaire pour Huawei », estime Eric Xu, l’actuel président de Huawei.

La Chine a un potentiel énorme en matière de voitures électriques

La Chine a un potentiel énorme en matière de voitures électriques // Source : Anatoliy Gromov via Unsplash

Selon le cabinet Canalys cité par Bloomberg, « les ventes de véhicules électriques pourraient augmenter de plus de 50 % cette année en Chine », grâce à une adoption plus massive des utilisateurs en raison des coûts en baisse. Huawei flaire ici une belle opportunité financière : rater le coche pourrait être dommageable.

Une nouvelle tendance se dessine

Aussi, force est de constater qu’une nouvelle tendance se dessine. Doucement, mais sûrement, le secteur automobile accueille de jeunes requins aux dents longues venant se confronter à de vieux loups de mer solidement installés depuis plusieurs dizaines d’années.

À titre d’exemple, Xiaomi va investir 10 milliards de dollars pour construire son propre véhicule branché. En face, Apple observe, tâte le terrain et se cherche, mais travaille bel et bien sur un projet de voiture électrique et autonome. Sans oublier Tesla, jeune entreprise qui mène actuellement la danse dans un secteur en pleine expansion.

Les derniers articles